Publié dans Politique

Axe Toamasina- Fénérive Est - Route nationale ou piste provinciale ?

Publié le vendredi, 05 janvier 2018

« On se sent vraiment isolés ». Ces propos sont des hébergeurs ou restaurateurs dans la zone de Mahambo de la Région d'Analanjorofo. Ils ne sont pas les seuls à se plaindre de la situation actuelle de cette partie Est de l'île dont l'accès est rendu difficile à cause de l'état des routes. « Si auparavant, le taux d'occupation de nos hôtels en période de fête avoisine les 70 à 90 %, actuellement on a du mal pour atteindre les 20 %. Et même moins pour certains », affirme un hôtelier basé à la station balnéaire de Mahambo.

En longeant cette route nationale 5, les automobilistes peuvent admirer différents types de nids, notamment ceux de poules ou d'autruches. Et en saison des pluies, comme c'est le cas maintenant, la route devient une rivière et où les nids sont devenus des pièges mortels pour les usagers.  La réhabilitation d'une partie de la route est en cours mais des doutes subsistent quand même.
Une voie autorisée dans la Région évoque même des combines, non pas dans l'attribution du marché mais au respect des cahiers des charges. « Il est inconcevable qu'une partie réhabilitée ne dure même pas un mois », rouspète notre interlocuteur. A l'instar des autres contribuables, il craint à l'existence des marchés fictifs au détriment de la population. Cette dernière qui paie également au prix fort, la détérioration des portions de route.
« Aujourd'hui, les taxi-brousse ont doublé leur tarif pour rejoindre Foulpointe ou Toamasina. Vu l'état des routes, c'est toutefois compréhensible », philosophe une commerçante à Mahambo qui, du coup, augmente également les prix des marchandises. Toute une série de hausses qui affectent la vie quotidienne des habitants, complètement délaissés. Ces derniers s'attendent au pire en cette période cyclonique. Ava aura déjà fait certainement des ravages depuis hier….
F.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff