Publié dans Politique

Axe Toamasina- Fénérive Est - Route nationale ou piste provinciale ?

Publié le vendredi, 05 janvier 2018

« On se sent vraiment isolés ». Ces propos sont des hébergeurs ou restaurateurs dans la zone de Mahambo de la Région d'Analanjorofo. Ils ne sont pas les seuls à se plaindre de la situation actuelle de cette partie Est de l'île dont l'accès est rendu difficile à cause de l'état des routes. « Si auparavant, le taux d'occupation de nos hôtels en période de fête avoisine les 70 à 90 %, actuellement on a du mal pour atteindre les 20 %. Et même moins pour certains », affirme un hôtelier basé à la station balnéaire de Mahambo.

En longeant cette route nationale 5, les automobilistes peuvent admirer différents types de nids, notamment ceux de poules ou d'autruches. Et en saison des pluies, comme c'est le cas maintenant, la route devient une rivière et où les nids sont devenus des pièges mortels pour les usagers.  La réhabilitation d'une partie de la route est en cours mais des doutes subsistent quand même.
Une voie autorisée dans la Région évoque même des combines, non pas dans l'attribution du marché mais au respect des cahiers des charges. « Il est inconcevable qu'une partie réhabilitée ne dure même pas un mois », rouspète notre interlocuteur. A l'instar des autres contribuables, il craint à l'existence des marchés fictifs au détriment de la population. Cette dernière qui paie également au prix fort, la détérioration des portions de route.
« Aujourd'hui, les taxi-brousse ont doublé leur tarif pour rejoindre Foulpointe ou Toamasina. Vu l'état des routes, c'est toutefois compréhensible », philosophe une commerçante à Mahambo qui, du coup, augmente également les prix des marchandises. Toute une série de hausses qui affectent la vie quotidienne des habitants, complètement délaissés. Ces derniers s'attendent au pire en cette période cyclonique. Ava aura déjà fait certainement des ravages depuis hier….
F.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff