Publié dans Politique

Hery Rajaonarimampianina - Un discours de campagne

Publié le vendredi, 05 janvier 2018

En dehors des décorations marquées par la couleur bleu roi, Hery Rajaonarimampianina a présenté des vœux flirtant avec un discours de campagne, hier, lors de la cérémonie de présentation de vœux des corps constitués et du corps diplomatique  au couple présidentiel au Palais d’Etat d’Iavoloha.  Durant près d’une trentaine de minutes, le Chef de l’Etat s’est surtout évertué à défendre son bilan, tout en appelant la population à poursuivre la lutte pour le redressement déjà entamé.

Durant son intervention, l’hôte des lieux a tenu à rappeler toutes les réalisations et les projets en cours. Il a cité notamment la réduction du taux de malagasy vivant sous le seuil de pauvreté, qui serait passé de 92% à 70%, le taux de croissance de 4,1% qui tend à la hausse ou encore l’embauche de 40000 enseignants fonctionnaires, les projets structurants et les projets concernant les énergies renouvelables, la construction et la réhabilitation d’infrastructures routières, d’aéroports et de ports, le vatsin’ankohonana, les réformes juridiques notamment l’adoption de la loi sur les Zones économiques spéciales, sur l’industrie, sur l’énergie.
Continuité
Reconnaissant visiblement que les actions menées ne sont peut-être pas ressenties au niveau de la population, Hery Rajaonarimampianina soutient malgré tout que « le pouvoir a travaillé ». Pour lui, le leitmotiv est ainsi la continuité. Les termes « continuer », « renforcer », « poursuivre » ont ainsi été martelés durant le discours du Chef de l’Etat.
Pour le Chef de l’Etat, afin d’arriver à une émergence, une évolution des mentalités est nécessaire, dénonçant au passage la promptitude de certains au dénigrement et à la diffamation proférée sur les réseaux sociaux.  Et lui de préciser également qu’il ne fallait pas confondre liberté d’expression et Etat de non-droit soulignant que sous son régime personne n’a été emprisonné pour avoir exprimé ses opinions et le cas échéant, ils ont été libérés, renchérissant qu’il n’y avait plus de prisonniers politiques durant son mandat.
Virginité
Concernant la lutte contre l’insécurité et le vol de bovidés, Hery Rajaonarimampianina a été laconique annonçant uniquement le début de l’implantation de puces électroniques dans les zébus.  Parlant de la vie nationale, le Président de la République a fustigé les plans de certains pour empêcher les Malagasy de produire, « en propageant des rumeurs, en préparant les malagasy à de possibles troubles, en appelant les Malagasy à ne pas suivre et respecter les lois parce que celles-ci sont contraires aux intérêts de certains politiciens ». Une allusion aux propos de l’ancien Président Marc Ravalomanana qui a prévenu les dirigeants par rapport à une éventuelle crise dans le cas où il ne serait pas autorisé à candidater pour l’élection présidentielle.
« Il suffit de la culture de l’impunité, il suffit de l’utilisation de la politique pour se refaire une virginité ou pour faire des abus en tout genre », rajoute Hery Rajaonarimampianina. « Ce n’est pas pour rien que l’indépendance des organes de lutte contre la corruption, contre le blanchiment d’argent ou contre le détournement se sont renforcés », dit-il.
Efforts
Les troubles ne sont pas les solutions à l’avenir de la politique à Madagascar. Et lui d’exclure par ailleurs toute nouvelle transition ou accord politique pour l’avenir du pays. Le peuple a passé un accord avec ses dirigeants pour accomplir les actions pour le développement du pays,  dit-il. « Nous devons faire des efforts parce que nous sommes en retard par rapport aux autres pays. Nous devons nous lever et le Président sera là pour vous diriger afin de lutter contre la pauvreté, nous avons besoin que tous soient convaincus », a par ailleurs martelé Hery Rajaonarimampianina. Des propos qui résonnent comme un discours de campagne aux oreilles de bon nombre d’observateurs, surtout à l’approche de la présidentielle, au cours de laquelle l’actuel chef de l’Etat est pressenti pour être sur la ligne de départ.
Parlant d’élection justement, Hery Rajaonarimampianina dit que l’année sera une année durant laquelle « un grand choix se posera dans notre histoire » et réaffirme que « l’élection présidentielle aura lieu cette année ».  D’après lui, cette élection se fera conformément à la Constitution. « Le problème c’est que les lois fondamentales n’ont pas été respectées et c’est le fondement des crises », commente-t-il. Une déclaration qui fait rire sous cape bon nombre d’observateurs de la vie publique. Quid en effet du fameux article 54 de la Constitution sur la nomination du Premier ministre bafoué à maintes reprises par le régime actuel ? Pour l’heure, aucune date précise concernant la tenue de cette élection présidentielle n’a toutefois été arrêtée par le gouvernement malgache. Une échéance que réclame aussi la Commission électorale nationale indépendante.
Manquement
Après les vœux à la nation zappée par le Chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina a fait l’impasse sur deux autres « traditions » hier à Iavoloha à savoir, l’augmentation des salaires pour les fonctionnaires et la grâce pour les prisonniers … Pas un mot par rapport à ces deux points durant son discours. En ce qui concerne la traditionnelle augmentation de salaire pour les fonctionnaires, en particulier,  le silence est considéré d’alarmant par un certain nombre d’analystes. Et ce, d’autant plus que tous les indicateurs laissent penser que l’inflation débutée l’année dernière devrait se poursuivre en cette année électorale.
 L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina

Editorial

  • L'amer à boire !!
    Non, ce n'est pas l'amer à boire ! La formation du nouveau Gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian nous colle toujours à la peau. Les commentaires positifs ou négatifs vont bon train. Les esprits s'échauffent.  Des déçus et des satisfaits ! Du nectar pour certains ! De l'amer à boire, pour d'autres ! Madagascar, telle une pauvre parturiente, gravement malade, qui consulta le sorcier du village, le seul guérisseur du coin, n'avait pas tellement le choix. Le « toubib », la HCC, lui recommanda une potion à avaler d'un seul coup. Un problème ! La potion magique est difficile à avaler. Mais, il fallait le faire. L'enfant risquait sa vie.

A bout portant

AutoDiff