Publié dans Politique

Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !

Publié le mercredi, 17 janvier 2018

Lors du décès de Léon Rajaobelina, la présidence de la République a subi un affront dû à sa maladresse. A la mort de ce grand commis de l’Etat, non moins conseiller de l’actuel président de la République, un émissaire de  la présidence est venue auprès de la famille pour l’informer d’une décision d’octroyer au défunt, à titre posthume, une distinction honorifique.  Une demande refusée  par la famille qui s’est référée à la volonté émise par Léon Rajaobelina de son vivant. Celui-ci qui a traversé les régimes successifs, depuis la deuxième à la quatrième République, a eu maintes fois l’opportunité de recevoir une telle distinction. Mais de par sa modestie légendaire, il a toujours refusé la sollicitation des dirigeants.

Du coup, la famille du défunt a ainsi refusé poliment l’initiative du locataire actuel du Palais d’Iavoloha. Nul ne sait si le message a été mal transmis à qui de droit par l’émissaire ou c’est la présidence même qui voulait faire le forcing.  En effet, à la tête d’une lourde délégation d’une cinquantaine de personnalités à la présentation des condoléances de l’Etat, le président Hery Rajaonarimampianina a annoncé à la famille qu’il va remettre la distinction à son conseiller. Mal lui en a pris, aucun membre de la famille n’a bronché. Une manière certainement pour cette dernière de manifester son refus devant ce qu’elle considère comme un forcing. La remise de la distinction n’a pas eu lieu finalement. D’après un témoin, la colère se lisait sur le visage du président de la République quand il a quitté les lieux avec sa délégation. Une colère qui ne s’est pas estompée et transmise aux membres du gouvernement et au collège des conseillers de la présidence. A preuve,  ces personnalités venues en masse au domicile du défunt ont brillé par leur absence aux funérailles de ce grand homme qui s’est toujours mis à la disposition de son pays sans chercher à recevoir quoi que ce soit en retour. Une espèce rare, très même, en voie de disparition….

 R. Michel

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff