Publié dans Politique

Marchés publics 2016 - Magouilles de haut vol ou erreurs grossières ?

Publié le vendredi, 09 février 2018

Un document listant les marchés publics au titre de l'exercice 2016, publié par l'Autorité de régulation des marchés publics et répandu sur les réseaux sociaux, a créé la polémique ces dernières 48 heures. Et pour cause, certains montants exprimés dans ledit document de 955 pages se chiffrent à des milliards d'ariary pour des dépenses quelque fois injustifiées. Pour ne citer par exemple que l'achat de pneus d'un véhicule par le ministère de la Sécurité publique pour une somme dépassant les 2 milliards d'ariary ou encore le coût d'entretien de ce même véhicule pour un coût supérieur à 7 milliards d'ariary. La thèse d' « erreurs » est actuellement véhiculée par des responsables pour expliquer ces montants faramineux.

Une thèse réfutée par certains observateurs qui doutent qu'à ce niveau de la discussion, des erreurs aussi grossières soient effectuées. En outre, il ne s'agit pas d'un seul ministère mais de plusieurs ministères où ces sommes inimaginables sont mises en jeu. En tout cas, certains analystes n'ont pas manqué de souligner une autre facette dans cette affaire, en l'occurrence le fait que l'écrasante majorité des soumissionnaires sont des personnes physiques. Madagascar compte donc parmi ses rangs des personnes ayant à leur disposition une surface financière immense capable de leur offrir ces marchés ? Force est également de constater que les sociétés spécialisées, par exemple les grandes sociétés d'import-export, sont littéralement absentes du débat…En tout cas, des investigations sont actuellement menées par nos soins par rapport à certains cas les plus « douteux ». Nous en reparlerons.
A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff