Publié dans Politique

Haute Cour Constitutionnelle - Tahiana Rabetokotany rejoint l’équipe d’Ambohidahy

Publié le vendredi, 09 février 2018

L’équipe d’Ambohidahy est de nouveau au grand complet à près d’un an de vacance. Tahiana Rabetokotany, nouveau membre de la Haute Cour Constitutionnelle vient de prêter serment au cours d’une audience solennelle hier.  Dans sa prestation de serment, ce nouveau membre de la Hcc, qui assure la fonction de Haute conseillère, a juré d’honorer la responsabilité au sein de la Haute Cour Constitutionnelle, de faire preuve d’impartialité et d’intégrité dans toutes ses prises de décision, de faire du respect de la Constitution, et des principes inhérents aux lois en vigueur  de l’Etat ses seuls maîtres. Rappelons que cette juge constitutionnelle a été nommée, suite au décès, en mars 2017, d’Yvonne Lala Herisoa Raharison Ranoroarifidy, membre de la même institution. Pour sa part, le Président de la Haute Cour Constitutionnelle, Jean-Eric Rakotoarisoa, a assuré l’indépendance de cette institution dans ses prises de décision, et ce, dans « le strict respect de la Constitution », selon ses termes.

7 ans de mandat
Selon l’article 114 de la Constitution, la Haute Cour Constitutionnelle est composée de neuf membres, dont trois sont désignés par le Président de la République, deux par l’Assemblée Nationale, deux par le Sénat, et deux par le Conseil Suprême de la Magistrature. Tous exercent pour un mandant de 7 ans non renouvelable. La HCC est l’ultime institution qui statue sur les lois et leur conformité à la Constitution. Elle tranche également sur les conflits de compétence entre le pouvoir central et les collectivités territoriales. Elle jouera un rôle important dans le processus électoral car proclame de manière officielle les résultats des élections présidentielles, législatives et des consultations par référendum. Pour en revenir à la prestation de serment d’hier, la cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs chefs d’institution dont le  Président de la République, celui de l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre, ainsi que quelques membres du Gouvernement.
S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff