Publié dans Politique

Energie verte - Mialy Rajoelina, leader de l'Afrique

Publié le mardi, 13 février 2018

Alors que son mari s'attèle à la proposition de solutions pour l'Emergence de Madagascar, Mialy Rajoelina ne reste pas dans l'ombre. L'ancienne première Dame, en sa qualité de présidente de l'Association « Fitia », a fait une présence remarquée, à Accra, Capitale du Ghana, où s'est tenue un Forum africain intitulé « Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance (Paesfa) » (Alliance panafricaine pour le fuel et les foyers à éthanol), les 5 et 6 février derniers. Madagascar, représenté par Mialy Rajoelina, a été élu Président de l'Alliance pour un mandat de 3 ans. Une grande première puisqu'il est rare qu'une femme et par excellence, une Malgache se voit attribuer une telle responsabilité.

Cette consécration résulte du Forum mondial de Global Alliance pour les réchauds et combustibles propres qui s'est tenu en Inde les 27, 28, 29 et 30 octobre 2017, et durant lequel l'Association Fitia a présenté un projet de mise en place d'une plate-forme africaine qui a pour objectif d'unir les forces et les moyens pour le développement de l'éthanol comme énergie verte en substitution des charbons de bois. Un projet qui s'inscrit dans les objectifs de l'association de préserver la santé des femmes, des mères et des enfants, de protéger l'environnement, de promouvoir l'entreprenariat féminin ainsi que de soutenir le leadership des jeunes. Le projet a été salué et soutenu par 12 pays africains dont le Mali, la Côte d'Ivoire, le Sénégal, Madagascar, le Burkina Faso, le Kenya, l'Ethiopie, la Tanzanie, le Mozambique, le Rwanda, Nigeria et le Ghana. 
Une seule vision, une seule voix
 « Osons exprimer que nous avons une seule vision et parlons d'une seule voix pour l'avenir de l'Afrique », a souligné Mialy Rajoelina dans son allocution lors du forum de Ghana. La plateforme Paesfa aura de ce fait pour mission d'asseoir ensemble une économie durable au profit de l'Afrique par les africains au moyen de l'éthanol combustible comme substitut du charbon de bois. Il est sans conteste que des millions de femmes et d'enfants périssent chaque année de l'infection respiratoire due à la pollution intérieure de l’air chez les ménages dans le monde.  
L'objectif de Paesfa, en application de celui de Global Alliance, est de mettre en service des millions de réchauds supplémentaires au profit des ménages africains ; de produire les besoins en éthanol y afférents ; de créer de nouveaux emplois à travers le Continent en favorisant l'entreprenariat féminin, le leadership des jeunes et la protection sociale.
De par son engagement dans cette entreprise qui lui tient particulièrement à cœur, Mialy Rajoelina, Présidente de la Paesfa, vise à faire largement profiter Madagascar des retombées bénéfiques qui découleront de la mise en œuvre de ce programme continental.
Recueillis par S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff