Publié dans Politique

8 mars - La Première Dame peu convaincue par son propre discours

Publié le jeudi, 08 mars 2018

Comme chaque année, Voahangy Rajaonarimampianina n’a pas failli à son habituel discours à l’occasion de la journée internationale de la femme. De plein gré ou forcé ? En tout cas, dans une vidéo d’une durée de 6 minutes relayée par plusieurs supports, ce fut avec le visage quasiment figé que la Première Dame a félicité les femmes malagasy. Elle a également exprimé une pensée particulière pour les femmes qui font face à des difficultés, qui subissent des violences, et qui ne peuvent jouir de leurs droits. Malheureusement, le semblant de profondeur du discours de l’épouse du Président ne collait pas avec l’expression de son visage. Ni sourire, ni compassion, et pas la moindre émotion ne se lisaient sur le visage de la First Lady malagasy. L’on est même tenté de croire qu’elle faisait presque son allocution à contre cœur. Peut – être trop occupée à lire son texte sur un prompteur, elle a oublié d’accorder ses expressions faciales aux émotions de circonstance avec un tel discours. De la part d’une Première Dame, l’on est bien loin des discours enflammés et très engagés de Michelle Obama, l’ancienne First Lady américaine  ou encore d’autres icones féminines à l’étranger en pareille occasion.



« Discours fleuve »

A défaut d’une vidéo qui suscitait beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux. Certains parlaient d’un « discours forcé », tandis que d’autres s’interrogeaient carrément avec une once d’ironie « si la femme du Président venait d’apprendre un décès ».  Des commentaires négatifs qui n’ont pas manqué d’être filtrés vite fait par l’administrateur de la Présidence de la République de Madagascar. L’année dernière, Voahangy Rajaonarimampianina était déjà au cœur de critiques pour les mêmes raisons. Au final, l’équipe de la Première Dame a encore failli dans sa communication. A y voir de plus près, le message de Voahangy Rajaonarimampianina se classe parfaitement dans la catégorie des « discours fleuves » selon la qualification du quotidien français « Le Monde ».  Dans une chronique spéciale pour la journée du 8 mars intitulée « Chères Premières Dames, voici votre discours officiel aux femmes africaines », la chroniqueuse Sarah-Jane Fouda décrit avec brio le modèle standard de discours que tient le plus souvent une Première Dame en Afrique.  « Vous l’aurez compris, très chère Première Dame, il s’agit de bien parler pour ne rien dire », poursuit la chroniqueuse. Bref, notre Première Dame, Voahangy Rajaonarimampianina n’a pas dérogé cette règle de
la version Madame du « Code universel du discours africain », et ne s’est nullement démarquée, comme d’habitude !
Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure
  • Patrimoine de l’Etat - Le HVM fait sa braderie
  • Election présidentielle 2018 - Andry Rajoelina le candidat le mieux préparé

Editorial

  • Calendrier irrévocable
    Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où…

A bout portant

AutoDiff