Publié dans Politique

Andry Rajoelina contre Hery Rajaonarimampianina - Le « battle » des réalisations à Antananarivo

Publié le lundi, 12 mars 2018

Le Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, est visiblement en train de mettre les bouchées doubles pour montrer et démontrer qu'il fait des choses grandioses. Les inaugurations de projets structurants risquent d'ailleurs de s'enchaîner jusqu'à la prochaine élection présidentielle censée avoir lieu en fin d'année. Cette semaine, le locataire d'Iavoloha a délaissé ses bureaux pour aller tâter le terrain.

Hery Rajaonarimampianina a ainsi inauguré le service d'urgences pédiatriques du Centre hospitalier universitaire de Befelatanana mardi et le lendemain, il a procédé à l'inauguration des réaménagements et embellissements apportés aux espaces verts des quartiers d'Anosy et de Mahamasina dans le centre ville de la capitale malgache. Hier, le chef de l'Etat est descendu du côté d'Ambohimalaza, sur la route nationale 2, où il a honoré de sa présence  l'inauguration de la station de pesage de camions. Dans la foulée, le numéro Un du pays est allé du côté d'Andohatapenaka pour « constater l'avancement des travaux de construction d'un grand centre de formation de rugby, au site du stade Maki. Comme toutes les infrastructures inaugurées par le chef de l'Etat, celle de ses projets sont largement diffusés de jour comme de nuit sur les chaînes de télévision et de radio nationale ainsi que dans les médias pro-régime. A neuf mois de la fin du quinquennat de Hery Rajaonarimampianina, le bilan en termes de réalisation est et reste toutefois famélique. Sur le plan des infrastructures, en particulier, il n'y a rien à dire. A titre de comparaison, le Président Rajaonarimampianina et son régime sont loin derrière Andry Rajoelina. A Antananarivo en particulier, cette différence est flagrante. Le régime Rajaonarimampianina s'est longuement réjoui de la finition des routes de la Francophonie. Des routes dont certaines ne sont même pas terminées près d'un an et demi après les sommets accueillis à Madagascar en fin 2016. D'ailleurs, elles sont déjà jonchées de trous avant même leur réception. Des informations avancent même que les entreprises chargées de ces routes non finies ne sont pas payées jusqu'ici.  Il y a aussi les gares routières d'Andohatapenaka et d'Ambohimangakely pour remplacer respectivement le Fasan'ny Karana et Ambodivona, mais ces infrastructures sont construites en grande partie grâce au financement de compagnies pétrolières. A l'instar de la bibliothèque d'Antanimbarinandriana qui a également été construite grâce à l'appui de plusieurs partenaires financiers.  Sous le pouvoir de son prédécesseur Andry Rajoelina, président non élu à la tête d'une transition politique et non économique, les réalisations sont marquantes. Pour ne parler que de l'hôtel de Ville, le Stade Maki d'Andohatapenaka, l'Hôpital Manarapenitra d'Andohatapenaka et le Coliseum d'Antsonjombe qui ont vu le jour alors que le pays était privé de financement extérieur contrairement à ce actuellement. En somme, entre les acquis hautement positifs enregistrés du temps où Hery Rajaonarimampianina était ministre des Finances de la Transition et la situation en l'état actuel des choses, il existe un monde.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres
  • Trafic de bois de rose - Arrestation spectaculaire d’Eddy Maminirina
  • Président Andry Rajoelina - « La JIRAMA autorisée à importer directement du fuel lourd »
  • Gendarmerie nationale - Haro sur la corruption et les abus

La Une

Editorial

  • Impunité zéro
    De grosses têtes tombent, du moins commencent à tomber. De gros bonnets ou de gros poissons se font coincés dans le filet des limiers. Le temps de l’impunité est révolu. Finie l’époque où seuls les menus fretins payèrent les pots cassés. Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, lors de son discours d’investiture déclarait qu’il va mener une bataille sans merci et sans pitié contre la corruption, le pillage des richesses naturelles, souvent endémiques, toutes formes d’exactions frauduleuses, les détournements de deniers publics et le gaspillage du Trésor public, etc. Il déclenchera également la lutte intransigeante contre l’insécurité. Dans la foulée, notre jeune et courageux Chef d’Etat prendra aussi des mesures urgentes afin de soulager, à long terme, le malheur de son peuple. Et pour couronner le tout, Rajoelina  s’engagea  à éradiquer, dans tout le pays, toutes les formes d’impunité. Le régime IEM tranche avec tous ses prédécesseurs  dans…

A bout portant

AutoDiff