Publié dans Politique

Andry Rajoelina contre Hery Rajaonarimampianina - Le « battle » des réalisations à Antananarivo

Publié le lundi, 12 mars 2018

Le Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, est visiblement en train de mettre les bouchées doubles pour montrer et démontrer qu'il fait des choses grandioses. Les inaugurations de projets structurants risquent d'ailleurs de s'enchaîner jusqu'à la prochaine élection présidentielle censée avoir lieu en fin d'année. Cette semaine, le locataire d'Iavoloha a délaissé ses bureaux pour aller tâter le terrain.

Hery Rajaonarimampianina a ainsi inauguré le service d'urgences pédiatriques du Centre hospitalier universitaire de Befelatanana mardi et le lendemain, il a procédé à l'inauguration des réaménagements et embellissements apportés aux espaces verts des quartiers d'Anosy et de Mahamasina dans le centre ville de la capitale malgache. Hier, le chef de l'Etat est descendu du côté d'Ambohimalaza, sur la route nationale 2, où il a honoré de sa présence  l'inauguration de la station de pesage de camions. Dans la foulée, le numéro Un du pays est allé du côté d'Andohatapenaka pour « constater l'avancement des travaux de construction d'un grand centre de formation de rugby, au site du stade Maki. Comme toutes les infrastructures inaugurées par le chef de l'Etat, celle de ses projets sont largement diffusés de jour comme de nuit sur les chaînes de télévision et de radio nationale ainsi que dans les médias pro-régime. A neuf mois de la fin du quinquennat de Hery Rajaonarimampianina, le bilan en termes de réalisation est et reste toutefois famélique. Sur le plan des infrastructures, en particulier, il n'y a rien à dire. A titre de comparaison, le Président Rajaonarimampianina et son régime sont loin derrière Andry Rajoelina. A Antananarivo en particulier, cette différence est flagrante. Le régime Rajaonarimampianina s'est longuement réjoui de la finition des routes de la Francophonie. Des routes dont certaines ne sont même pas terminées près d'un an et demi après les sommets accueillis à Madagascar en fin 2016. D'ailleurs, elles sont déjà jonchées de trous avant même leur réception. Des informations avancent même que les entreprises chargées de ces routes non finies ne sont pas payées jusqu'ici.  Il y a aussi les gares routières d'Andohatapenaka et d'Ambohimangakely pour remplacer respectivement le Fasan'ny Karana et Ambodivona, mais ces infrastructures sont construites en grande partie grâce au financement de compagnies pétrolières. A l'instar de la bibliothèque d'Antanimbarinandriana qui a également été construite grâce à l'appui de plusieurs partenaires financiers.  Sous le pouvoir de son prédécesseur Andry Rajoelina, président non élu à la tête d'une transition politique et non économique, les réalisations sont marquantes. Pour ne parler que de l'hôtel de Ville, le Stade Maki d'Andohatapenaka, l'Hôpital Manarapenitra d'Andohatapenaka et le Coliseum d'Antsonjombe qui ont vu le jour alors que le pays était privé de financement extérieur contrairement à ce actuellement. En somme, entre les acquis hautement positifs enregistrés du temps où Hery Rajaonarimampianina était ministre des Finances de la Transition et la situation en l'état actuel des choses, il existe un monde.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar

La Une

Editorial

  • Premier tour !
    « Premier tour de vita ! » La campagne électorale pour le scrutin du 7 novembre entame la deuxième quinzaine du mois. A mi-chemin du parcours, la course se durcit. L’écart se creuse. Un ou deux se démarquent du peloton et atteignent pleinement la vitesse de croisière. Les autres, pour la plupart, ont du mal à trouver leur rythme. Apparemment, ils s’essoufflent déjà, sinon, pour quelques -uns, on s’amuse à jouer une vilaine comédie ! Bref, il y en a même qui se trouve bloquer au ... startin g-block ! Parmi les mieux placés de cette course, le candidat n° 13 Andry Nirina Rajoelina (ANR) qui se détache nettement. Selon certains observateurs, l’éventualité de la victoire au 1er tour est réelle. Une possibilité partagée par d’éminents chroniqueurs du « Jeune Afrique ». A en voir l’allure de la campagne et l’intérêt général que l’IEM suscite, ANR a effectivement toutes les chances de l’emporter.

A bout portant

AutoDiff