Publié dans Politique

Andry Rajoelina contre Hery Rajaonarimampianina - Le « battle » des réalisations à Antananarivo

Publié le lundi, 12 mars 2018

Le Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, est visiblement en train de mettre les bouchées doubles pour montrer et démontrer qu'il fait des choses grandioses. Les inaugurations de projets structurants risquent d'ailleurs de s'enchaîner jusqu'à la prochaine élection présidentielle censée avoir lieu en fin d'année. Cette semaine, le locataire d'Iavoloha a délaissé ses bureaux pour aller tâter le terrain.

Hery Rajaonarimampianina a ainsi inauguré le service d'urgences pédiatriques du Centre hospitalier universitaire de Befelatanana mardi et le lendemain, il a procédé à l'inauguration des réaménagements et embellissements apportés aux espaces verts des quartiers d'Anosy et de Mahamasina dans le centre ville de la capitale malgache. Hier, le chef de l'Etat est descendu du côté d'Ambohimalaza, sur la route nationale 2, où il a honoré de sa présence  l'inauguration de la station de pesage de camions. Dans la foulée, le numéro Un du pays est allé du côté d'Andohatapenaka pour « constater l'avancement des travaux de construction d'un grand centre de formation de rugby, au site du stade Maki. Comme toutes les infrastructures inaugurées par le chef de l'Etat, celle de ses projets sont largement diffusés de jour comme de nuit sur les chaînes de télévision et de radio nationale ainsi que dans les médias pro-régime. A neuf mois de la fin du quinquennat de Hery Rajaonarimampianina, le bilan en termes de réalisation est et reste toutefois famélique. Sur le plan des infrastructures, en particulier, il n'y a rien à dire. A titre de comparaison, le Président Rajaonarimampianina et son régime sont loin derrière Andry Rajoelina. A Antananarivo en particulier, cette différence est flagrante. Le régime Rajaonarimampianina s'est longuement réjoui de la finition des routes de la Francophonie. Des routes dont certaines ne sont même pas terminées près d'un an et demi après les sommets accueillis à Madagascar en fin 2016. D'ailleurs, elles sont déjà jonchées de trous avant même leur réception. Des informations avancent même que les entreprises chargées de ces routes non finies ne sont pas payées jusqu'ici.  Il y a aussi les gares routières d'Andohatapenaka et d'Ambohimangakely pour remplacer respectivement le Fasan'ny Karana et Ambodivona, mais ces infrastructures sont construites en grande partie grâce au financement de compagnies pétrolières. A l'instar de la bibliothèque d'Antanimbarinandriana qui a également été construite grâce à l'appui de plusieurs partenaires financiers.  Sous le pouvoir de son prédécesseur Andry Rajoelina, président non élu à la tête d'une transition politique et non économique, les réalisations sont marquantes. Pour ne parler que de l'hôtel de Ville, le Stade Maki d'Andohatapenaka, l'Hôpital Manarapenitra d'Andohatapenaka et le Coliseum d'Antsonjombe qui ont vu le jour alors que le pays était privé de financement extérieur contrairement à ce actuellement. En somme, entre les acquis hautement positifs enregistrés du temps où Hery Rajaonarimampianina était ministre des Finances de la Transition et la situation en l'état actuel des choses, il existe un monde.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff