Publié dans Politique

Andry Rajoelina contre Hery Rajaonarimampianina - Le « battle » des réalisations à Antananarivo

Publié le lundi, 12 mars 2018

Le Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, est visiblement en train de mettre les bouchées doubles pour montrer et démontrer qu'il fait des choses grandioses. Les inaugurations de projets structurants risquent d'ailleurs de s'enchaîner jusqu'à la prochaine élection présidentielle censée avoir lieu en fin d'année. Cette semaine, le locataire d'Iavoloha a délaissé ses bureaux pour aller tâter le terrain.

Hery Rajaonarimampianina a ainsi inauguré le service d'urgences pédiatriques du Centre hospitalier universitaire de Befelatanana mardi et le lendemain, il a procédé à l'inauguration des réaménagements et embellissements apportés aux espaces verts des quartiers d'Anosy et de Mahamasina dans le centre ville de la capitale malgache. Hier, le chef de l'Etat est descendu du côté d'Ambohimalaza, sur la route nationale 2, où il a honoré de sa présence  l'inauguration de la station de pesage de camions. Dans la foulée, le numéro Un du pays est allé du côté d'Andohatapenaka pour « constater l'avancement des travaux de construction d'un grand centre de formation de rugby, au site du stade Maki. Comme toutes les infrastructures inaugurées par le chef de l'Etat, celle de ses projets sont largement diffusés de jour comme de nuit sur les chaînes de télévision et de radio nationale ainsi que dans les médias pro-régime. A neuf mois de la fin du quinquennat de Hery Rajaonarimampianina, le bilan en termes de réalisation est et reste toutefois famélique. Sur le plan des infrastructures, en particulier, il n'y a rien à dire. A titre de comparaison, le Président Rajaonarimampianina et son régime sont loin derrière Andry Rajoelina. A Antananarivo en particulier, cette différence est flagrante. Le régime Rajaonarimampianina s'est longuement réjoui de la finition des routes de la Francophonie. Des routes dont certaines ne sont même pas terminées près d'un an et demi après les sommets accueillis à Madagascar en fin 2016. D'ailleurs, elles sont déjà jonchées de trous avant même leur réception. Des informations avancent même que les entreprises chargées de ces routes non finies ne sont pas payées jusqu'ici.  Il y a aussi les gares routières d'Andohatapenaka et d'Ambohimangakely pour remplacer respectivement le Fasan'ny Karana et Ambodivona, mais ces infrastructures sont construites en grande partie grâce au financement de compagnies pétrolières. A l'instar de la bibliothèque d'Antanimbarinandriana qui a également été construite grâce à l'appui de plusieurs partenaires financiers.  Sous le pouvoir de son prédécesseur Andry Rajoelina, président non élu à la tête d'une transition politique et non économique, les réalisations sont marquantes. Pour ne parler que de l'hôtel de Ville, le Stade Maki d'Andohatapenaka, l'Hôpital Manarapenitra d'Andohatapenaka et le Coliseum d'Antsonjombe qui ont vu le jour alors que le pays était privé de financement extérieur contrairement à ce actuellement. En somme, entre les acquis hautement positifs enregistrés du temps où Hery Rajaonarimampianina était ministre des Finances de la Transition et la situation en l'état actuel des choses, il existe un monde.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff