Publié dans Politique

Affaire Société AAA Andranomanelatra - L'Etat américain conscientise le régime malagasy

Publié le lundi, 12 mars 2018

La privation de nourriture à des vaches laitières de la société AAA à Andranomanelatra émeut plus d'un. L'interdiction faite par les autorités locales à toute personne d'entrer dans ladite société en constitue la cause principale. Ainsi ceux ayant la responsabilité de nourrir ces vaches ont été interdits d'accès par les forces de l'ordre laissant du coup les vaches laitières à leur propre sort. Les informations obtenues en début de semaine annoncent la mort d'une vache et une autre l'était également depuis peu.

« Le bétail n'a aucun rôle à jouer dans le litige autour de la clôture de AAA. », tient à rappeler l'ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar dans un communiqué diffusé sur réseaux sociaux. Une conscientisation en somme des responsables malagasy
qui considèrent ces animaux comme des victimes collatérales de l'affaire entre leur propriétaire et le régime de Rajaonarimampianina. « Il est inadmissible  que la vie de ces animaux sans défense soit mise en danger pour cela », martèle  l'Ambassade des Etats-Unis dans la Grande île. Et pour boucler la boucle de cette conscientisation qui ne dit pas son nom, la missive  spécifie que « la perte de ces ressources en produits laitiers et alimentaires dans un endroit où on a grandement besoin est au-delà de l'entendement ».
De cette réaction de l'ambassade des Etats-Unis à Madagascar, l'affaire des « vaches mortes » à la société AAA s'internationalise. Les Américains affirment « avoir suivi de près la situation et demande au préfet du Vakinankaratra et au tribunal local de trouver une solution immédiate pour mettre fin au déni d'accès du bétail à la nourriture et à l'eau ».
Les internautes défendant la cause du régime s'interrogent sur les réactions, nationales qu'internationales, sur la situation de ces animaux alors que selon eux, personne ne dit mot sur les bœufs des paysans volés par les dahalo. On se demande si les défendeurs du régime mettent ainsi les responsables étatiques au même rang que les brigands….
La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres
  • Trafic de bois de rose - Arrestation spectaculaire d’Eddy Maminirina
  • Président Andry Rajoelina - « La JIRAMA autorisée à importer directement du fuel lourd »
  • Gendarmerie nationale - Haro sur la corruption et les abus

La Une

Editorial

  • Impunité zéro
    De grosses têtes tombent, du moins commencent à tomber. De gros bonnets ou de gros poissons se font coincés dans le filet des limiers. Le temps de l’impunité est révolu. Finie l’époque où seuls les menus fretins payèrent les pots cassés. Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, lors de son discours d’investiture déclarait qu’il va mener une bataille sans merci et sans pitié contre la corruption, le pillage des richesses naturelles, souvent endémiques, toutes formes d’exactions frauduleuses, les détournements de deniers publics et le gaspillage du Trésor public, etc. Il déclenchera également la lutte intransigeante contre l’insécurité. Dans la foulée, notre jeune et courageux Chef d’Etat prendra aussi des mesures urgentes afin de soulager, à long terme, le malheur de son peuple. Et pour couronner le tout, Rajoelina  s’engagea  à éradiquer, dans tout le pays, toutes les formes d’impunité. Le régime IEM tranche avec tous ses prédécesseurs  dans…

A bout portant

AutoDiff