Publié dans Politique

Descente d’Andry Rajoelina à Ambilobe - Le Premier ministre enquête et menace !

Publié le mardi, 13 mars 2018

Le succès de la descente de l’ancien président de la Transition Andry Nirina Rajoelina à Ambilobe, jeudi dernier, n’a définitivement pas été du goût des dirigeants du Hvm. Pour rappel, une vague orange avait déferlé sur le stade d’Ankarabe lors de la venue de l’ex  homme fort de la révolution Orange jeudi dernier. Un succès qui a visiblement pris au dépourvu le régime actuel. Dans le cadre d’une tournée dans le nord du pays, après une visite à Nosy-Be, le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly s’est ainsi rendu à Ambanja hier dans la journée où il aurait convoqué les autorités locales. Une réunion qui, d’après des sources concordantes, aurait eu pour ordre du jour principal la manifestation tenue par Andry Rajoelina à Ambilobe.

A cette occasion, le numéro Un du gouvernement aurait ainsi demandé des comptes aux représentants étatiques d’Ambilobe par rapport à la manifestation tenue par l’ex-homme fort de la Transition en fin de la semaine dernière. Le Premier ministre aurait, selon nos sources, demandé si la manifestation de l’ex homme fort du pays Andry Rajoelina avait reçu une autorisation. Une question à laquelle les interlocuteurs du Pm auraient répondu par l’affirmative. 

Le locataire de Mahazoarivo aurait ensuite enquêté sur les raisons pour lesquelles Andry Rajoelina s’est vu obtenir une autorisation. La réponse à la question aurait été que la demande aurait été faite au nom d’une association de femmes. « Que chacun supporte les conséquences de ses actes », aurait ainsi fait valoir le Premier ministre. Des propos menaçants qui, s’ils s’avéraient, seraient forts déplorables pour l’image du Pm en particulier et du régime Rajaonarimampianina en général.

En tout cas, les rumeurs  enflent du côté d’Ambilobe depuis cesderniers jours sur des possibles représailles du régime. En effet, des bruits persistant affirment que les tenants du régime Rajaonarimampianina songeraient à faire des représailles. Selon ces informations, le chef de District et le préfet de Région ainsi que les premiers responsables des forces de l’ordre dans la localité d’Ambilobe seraient menacés de révocation, suite à la manifestation d’Andry Rajoelina. Certains élus dans cette partie septentrionale de la Grande île seraient également dans la ligne de mire des gens du régime. En tout cas, les prochains conseils de ministres seront scrutés de près par l’opinion publique.  

La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff