Publié dans Politique

Destruction de preuves à l’ENMG - Le Bianco décide de poursuivre les enquêtes

Publié le mardi, 13 mars 2018

Contre vents et marées ! « Le Bianco confirme sa volonté d’aller de l’avant et de continuer les enquêtes, malgré l’éventuelle disparition de certains éléments potentiels de preuves, déjà sécurisées dans des locaux dûment scellés par un huissier », peut – on lire dans un communiqué hier. Moins d’une semaine après les évènements scandaleux survenus à l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes, le Bureau indépendant anti – corruption est sorti de son silence par rapport à cette affaire à travers quelques précisions.  Rappelons que jeudi dernier, les feuilles de copie des candidats, ainsi que les procès –verbaux, et tous dossiers relatifs aux épreuves organisées respectivement les 6 et 7 février derniers dans le cadre du concours d’entrée à l’ENMG ont été brûlés dans les salles pourtant mis sous scellés par un huissier de justice.  Une destruction flagrante de preuves qui semble vouloir handicaper l’équipe d’Ambohibao dans ses investigations.  Sur cette lancée,  le Bianco affirme qu’il  « déplore les conséquences de tels agissements, du fait que ces dossiers brûlés font partie des éléments d’enquêtes concernant les suspicions de corruption et  infractions assimilées dans l'organisation desdits concours ».
Perte de crédibilité
Pointé du doigt après cet épisode méprisable, le Bianco  précise également que l’équipe d’Ambohibao « n'avait pas eu connaissance de l'intention du ministère de la Justice et de l'ENMG de briser les scellés des portes des salles sécurisant les feuilles de copie des candidats, les procès-verbaux des concours, ainsi que tous dossiers y afférents, afin de les brûler ». Le Bianco soutient aussi que « la sécurisation des concours administratifs est un axe majeur dans les efforts de lutte contre la corruption à Madagascar ». Une sécurisation dont le principal enjeu est de garantir l’égalité des chances des candidats qui désirent intégrer les établissements administratifs sans recourir à la corruption. Enfin, le Bianco regrette  également que ces évènements malheureux risquent de renforcer la perte de confiance  des citoyens envers ces concours et auront un impact sur la crédibilité du processus de recrutement des élèves magistrats et greffiers.  Jean Louis Andriamifidy et consorts ne baisseront donc pas les bras en dépit des manœuvres de sabotage de l’enquête. Reste à savoir si, outre le directeur administratif et financier déjà sur la sellette dans cette affaire, d’autres têtes de « suspects » ou « coupables » vont tomber ou pas.
Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure
  • Patrimoine de l’Etat - Le HVM fait sa braderie
  • Election présidentielle 2018 - Andry Rajoelina le candidat le mieux préparé

Editorial

  • Calendrier irrévocable
    Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où…

A bout portant

AutoDiff