Publié dans Politique

Destruction de preuves à l’ENMG - Le Bianco décide de poursuivre les enquêtes

Publié le mardi, 13 mars 2018

Contre vents et marées ! « Le Bianco confirme sa volonté d’aller de l’avant et de continuer les enquêtes, malgré l’éventuelle disparition de certains éléments potentiels de preuves, déjà sécurisées dans des locaux dûment scellés par un huissier », peut – on lire dans un communiqué hier. Moins d’une semaine après les évènements scandaleux survenus à l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes, le Bureau indépendant anti – corruption est sorti de son silence par rapport à cette affaire à travers quelques précisions.  Rappelons que jeudi dernier, les feuilles de copie des candidats, ainsi que les procès –verbaux, et tous dossiers relatifs aux épreuves organisées respectivement les 6 et 7 février derniers dans le cadre du concours d’entrée à l’ENMG ont été brûlés dans les salles pourtant mis sous scellés par un huissier de justice.  Une destruction flagrante de preuves qui semble vouloir handicaper l’équipe d’Ambohibao dans ses investigations.  Sur cette lancée,  le Bianco affirme qu’il  « déplore les conséquences de tels agissements, du fait que ces dossiers brûlés font partie des éléments d’enquêtes concernant les suspicions de corruption et  infractions assimilées dans l'organisation desdits concours ».
Perte de crédibilité
Pointé du doigt après cet épisode méprisable, le Bianco  précise également que l’équipe d’Ambohibao « n'avait pas eu connaissance de l'intention du ministère de la Justice et de l'ENMG de briser les scellés des portes des salles sécurisant les feuilles de copie des candidats, les procès-verbaux des concours, ainsi que tous dossiers y afférents, afin de les brûler ». Le Bianco soutient aussi que « la sécurisation des concours administratifs est un axe majeur dans les efforts de lutte contre la corruption à Madagascar ». Une sécurisation dont le principal enjeu est de garantir l’égalité des chances des candidats qui désirent intégrer les établissements administratifs sans recourir à la corruption. Enfin, le Bianco regrette  également que ces évènements malheureux risquent de renforcer la perte de confiance  des citoyens envers ces concours et auront un impact sur la crédibilité du processus de recrutement des élèves magistrats et greffiers.  Jean Louis Andriamifidy et consorts ne baisseront donc pas les bras en dépit des manœuvres de sabotage de l’enquête. Reste à savoir si, outre le directeur administratif et financier déjà sur la sellette dans cette affaire, d’autres têtes de « suspects » ou « coupables » vont tomber ou pas.
Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar

La Une

Editorial

  • Premier tour !
    « Premier tour de vita ! » La campagne électorale pour le scrutin du 7 novembre entame la deuxième quinzaine du mois. A mi-chemin du parcours, la course se durcit. L’écart se creuse. Un ou deux se démarquent du peloton et atteignent pleinement la vitesse de croisière. Les autres, pour la plupart, ont du mal à trouver leur rythme. Apparemment, ils s’essoufflent déjà, sinon, pour quelques -uns, on s’amuse à jouer une vilaine comédie ! Bref, il y en a même qui se trouve bloquer au ... startin g-block ! Parmi les mieux placés de cette course, le candidat n° 13 Andry Nirina Rajoelina (ANR) qui se détache nettement. Selon certains observateurs, l’éventualité de la victoire au 1er tour est réelle. Une possibilité partagée par d’éminents chroniqueurs du « Jeune Afrique ». A en voir l’allure de la campagne et l’intérêt général que l’IEM suscite, ANR a effectivement toutes les chances de l’emporter.

A bout portant

AutoDiff