Publié dans Politique

Visite du Président Indien - Vers une augmentation des investissements indiens à Madagascar

Publié le mercredi, 14 mars 2018

 Une grande première dans l’histoire de la coopération malgacho – indienne. Comme annoncé, l’avion qui transportait à son bord une délégation dirigée par le Président de la République de l’Inde, Ram Nath Kovind, et son épouse, Savita Kovind, a atterri à l’aéroport d’Ivato  dans la matinée d’hier.  Le chef de l’Etat indien sera en visite d’Etat de deux jours et est accompagné d'une délégation composée de Shri Ashwini Kumar Choubey, Ministre d'État chargé de la Santé et du bien-être familial, et de quatre membres du Parlement ainsi que des hauts fonctionnaires du Gouvernement. Une équipe gouvernementale sous la houlette du Premier Ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana a fait le déplacement à Ivato pour accueillir la délégation présidentielle. L’on pouvait également apercevoir de nombreux indiens résidant à Madagascar, qui sont venus sur les lieux, brandissant des drapeaux indiens.

La délégation s’est, par la suite, dirigée à Iavoloha où le Président indien s’est entretenu avec son homologue malgache, Hery Rajaonarimampianina. A l’issue de cet entretien, les deux hommes ont « réaffirmé le souhait commun de renforcer la coopération dans les domaines suivants : économique, commercial, technique, éducatif, scientifique et culturel ». Sur cette lancée, l’augmentation du volume des investissements du secteur privé indien à Madagascar dans des secteurs clés est envisagée.
Extension de coopération
La coopération bilatérale s’étendra aussi dans le domaine de la pêche durable, la connectivité maritime, la gestion des ressources marines, la promotion de l'écotourisme, le contrôle de la pollution et les études relatives à la mer. Dans l’après – midi, les deux Présidents ont inauguré le Centre d'application géo-informatique pour le développement rural (CGard), construit en partenariat avec la République de l’Inde. Il s’agit d’un bâtiment équipé de matériel de technologies de pointe en matière de télédétection, de système d'information géo-informatique et de Gps (Global positioning system) qui peuvent faire l’objet d’applications dans plusieurs secteurs comme la pêche, l’agriculture, la cartographie, la gestion des catastrophes naturelles, la recherche scientifique, entre autres.
Ce jour, le chef de l’Etat indien lancera officiellement la réunion d’affaires entres les opérateurs malgaches et indiens au Carlton Anosy. Il donnera également une conférence à l’attention des étudiants de l'Université d'Antananarivo.
Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff