Publié dans Politique

Solonandrasana « démissionné » - Mamy Ratovomalala pressenti ministre de l’Intérieur

Publié le mercredi, 11 avril 2018

Une information qui s’est propagée tard dans la soirée d’hier rapporte qu’il aurait été demandé à Solonandrasana Olivier de démissionner du poste de ministre  de l’Intérieur, poste qu’il occupait jusqu’ici cumulativement avec celui de Premier ministre. Il serait remplacé par Mamy Ratovomalala, ancien ministre des mines sous la Transition. Si le départ du premier de l’immeuble Patte d’éléphant ne devrait étonner outre mesure pour avoir été attendu depuis belle lurette, en revanche le choix du second suscite moult interrogations. Le supposé remplaçant de Solonandrasana Olivier n’a pas en effet, a priori, le profil requis. A l’approche des élections, il aurait été plus judicieux de nommer au poste très technique de ministre de l’Intérieur une personne rompu aux arcanes de l’administration publique.

Or, Mamy Ratovomalala n’est ni un administrateur civil, ni un sortant d’une quelconque branche de l’Enam. Certaines mauvaises langues d’insinuer même que sa nomination en tant que ministre des mines durant la Transition aurait été des « erreurs de casting ». Du coup, il est fort à soupçonner que la nomination du Directeur de campagne de Camille Vital aux dernières élections présidentielle n’est motivée par aucune considération technique mais relève d’un pur calcul politicien. L’homme serait chargé d’une mission précise.

 La Rédaction 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff