Publié dans Politique

Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire

Publié le mardi, 17 avril 2018

Il n’est plus maire de la commune rurale de Ramena district d’Antsiranana II mais il continue d’imposer sa loi. Il, c’est Antoine Martin Ranaivoarisoa lequel durant les nombreuses années où il était à la tête de ladite commune faisait ce que bon lui semblait. Faut-il rappeler les terres vendues abusivement  ou accaparées à Ramena par cet ancien élu durant son règne. Nombre de ses victimes à l’époque ont dénoncé son abus de pouvoir et saisi la justice mais il a toujours réussi à passer entre les mailles du filet de celle-ci. Actuellement, profitant de son titre de conseiller d’un sénateur, il cherche à dicter ses lois au bureau exécutif de la commune rurale de Ramena.

Cet ancien élu, selon nos sources, projette d’empêcher les camions des transporteurs de sable qui opèrent à Ramena de circuler sur la route nationale reliant ledit village à Antsiranana alors qu’il s’agit d’une route nationale dans un but précis. « Antoine Martin veut tout monopoliser à Ramena et voudrait  que les transporteurs de sable se plient à ses exigences afin de tirer davantage de profit », ont déclaré des habitants de ladite commune. « Du temps où il était maire, Antoine Martin défiait son conseil municipal et prenait des décisions unilatérales. Je me souviens par exemple que durant son dernier mandat la ristourne sur une quantité de  sable de 5 m3 et moins de 5 m3 était respectivement de 30 000 ariary et 25 000 ariary.  Mais avant de passer le fanion à son successeur, curieusement, il a révisé à la baisse la ristourne en question et a fixé celle-ci à 2000 ariary par m3. Tout porte à croire qu’une partie de la première ristourne finissait dans les poches de cet ancien maire », a expliqué un raiamandreny de la localité. Pour revenir au bras de fer que cet ancien maire cherche à engager avec les transporteurs de sable d’Antsiranana I et II, on croit savoir qu’il a ordonné à un adjoint au maire de ladite commune de signer des documents sur son sinistre projet sans passer par l’organe délibérant. Mais selon nos sources, le conseil municipal ne compte pas se laisser faire. A noter que sans que l’on sache pourquoi le maire de la commune rurale de Ramena, selon nos sources, aurait peur d’Antoine Martin. Comme nous l’avons dit, cet ancien maire fait partie du cabinet d’un sénateur de cette partie Nord de la Grande île mais en aucun cas, devaient indiquer des proches de ce parlementaire, celui-ci n’est pas responsable des actes du premier. On croit savoir que les transporteurs vont saisir les autorités compétentes et le BIANCO sur cette affaire. Attendons de connaître la suite de celle-ci.
A.Lepêcheur

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ampefiloha Ampatsakana - Un carrefour infernal
  • Trafics douaniers - Mbola Rajaonah devant le Pôle anti-corruption la semaine prochaine
  • Présence confirmée de Mohamed Alabbar, le créateur de Dubaï-city
  • Investiture du Président Rajoelina - 6 Chefs d'Etat présents à Mahamasina
  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !

La Une

Editorial

  • Concept de l'alternance
    Larousse définit, entre autres, le mot « alternance » en ces termes : « succession de pouvoir, dans un cadre démocratique, de deux tendances politiques différentes ». Selon le calendrier établi, la passation de pouvoir entre le Président sortant Rajaonarimampianina Rakotoarimanana Hery Martial et le Président nouvellement élu Rajoelina Andry Nirina doit se passer ce jour du vendredi 18 janvier 2019. Moment de très grande importance dans la mesure où Madagascar réalise un pas géant voire historique vers l'assise de la démocratie. Une étape essentielle pour la consolidation des acquis, si minimes soient-ils, sur le principe de la succession au pouvoir par la voie des urnes.

A bout portant

AutoDiff