Publié dans Politique

Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue

Publié le mardi, 17 avril 2018

 Les députés du Tiako i Madagasikara et ceux du Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina élus à Antananarivo maintiennent leur manifestation, malgré l’interdiction de la Préfecture de police.  Sans retour. Les élus du TIM et ceux du MAPAR dans les six Arrondissements de la Capitale malagasy persistent et signent quant à la tenue de leur rencontre avec la population ce samedi à l’Hôtel de ville d’Analakely. Une rencontre destinée à faire un rapport devant leurs électeurs relatif aux évènements ayant parsemé le vote des lois électorales à controverse sur lesquelles la décision des hauts conseillers de la Haute Cour constitutionnelle est attendue incessamment. 

 

Hier, les députés Felix Randriamandimbisoa, Mamy Rabenirina, Marie Horace Rasoanoromalala, Tody Arnaud, Volahaingo Marie Thérèse et Lanto Rakotomanga ont effectué le trajet vers la Préfecture de police d’Antananarivo à Ankadilalana pour y déposer une lettre de notification par rapport à la manifestation prévue samedi par respect ;  Ces parlementaires de rappeler toutefois qu’ils ne sont pas tenus de demander une autorisation à la Préfecture étant entendu qu’il s’agit d’une simple présentation de rapport tel qu’il est prévu dans les textes régissant les députés. 

De plus, la manifestation se tiendra dans un endroit clos en l’occurrence l’Hôtel de ville et a déjà obtenu le quitus de la Commune urbaine d’Antananarivo propriétaire du lieu, rajoutent les députés.  Et de souligner également que des rapports similaires ont été organisés par d’autres députés à Toamasina, Moramanga et d’autres endroits. La députée Marie Horace Rasoanoromalala de prendre en exemple la rencontre tenue par le député du Hvm Vololona Victorine Raherisoa dans le sixième Arrondissement de la Capitale hier.

Menace d’arrestation 

« La lettre de notification a été déposée auprès du Préfet de police. Il  a le devoir et la reponsabilité de protéger les députés afin de faire régner la paix. En tout cas, en ce qui nous concerne, la lettre a été déposée et nous croyons que nous suivons la loi », a commenté le député du Tim élu dans le quatrième Arrondissement Felix Randriamandimbisoa devant la presse au sortir des locaux de la Préfecture comme pour marquer l’engagement des députés à tenir la manifestation de samedi. De son côté, le régime n’entend pas autoriser la tenue de cette manifestation. A l'issue de la réunion de l'Organe mixte de conception, le préfet de police, le Général Angelo Ravelonarivo a affirmé ne pas avoir eu de demande d’autorisation de manifester de la part des députés du TIM et du MAPAR. Et d’indiquer ainsi que toutes les manifestations qui auront lieu à Analakely sont interdites pour ce samedi. Le préfet soutient que  l’autorisation d’occupation délivrée par la CUA n’a aucune valeur légale et était donc nulle à ses yeux.  En outre, il soutient qu’aucune réunion ne peut être tenue sur la voie publique. Or, estime-t-il, le parvis de l’Hôtel de ville  était une voie publique.  Par ailleurs, s’exprimant sur la lettre de notification déposée par les députés du TIM et du MAPAR, le préfet soutient que seules les demandes d’autorisation peuvent lui être soumises conformément à la loi. Pour le préfet de police d’Antananarivo ainsi, la manifestation prévue par les députés du TIM et du MAPAR était du « fanakorontanana », purement et simplement. Et l’ancien des Forces d’intervention de la Gendarmerie nationale d’avancer que « trois quarts des personnes qui manifestent à Analakely sont généralement des casseurs ».  Le numéro Un d’Ankadilalana brandit ainsi la menace d’arrestation en cas de  « forcing » des députés. Le Général Angelo Ravelonarivo de préciser par ailleurs qu’il s’agirait d’une infraction et qu’aucune demande de levée de l’immunité parlementaire n’est nécessaire, cela constituerait un flagrant délit. Une décision considérée comme dictatoriale et absurde par bon nombre d’observateurs. 

La Rédaction

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé
  • Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?
  • Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !
  • Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Essai transformé !
    Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

A bout portant

AutoDiff