Publié dans Politique

Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue

Publié le mardi, 17 avril 2018

 Les députés du Tiako i Madagasikara et ceux du Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina élus à Antananarivo maintiennent leur manifestation, malgré l’interdiction de la Préfecture de police.  Sans retour. Les élus du TIM et ceux du MAPAR dans les six Arrondissements de la Capitale malagasy persistent et signent quant à la tenue de leur rencontre avec la population ce samedi à l’Hôtel de ville d’Analakely. Une rencontre destinée à faire un rapport devant leurs électeurs relatif aux évènements ayant parsemé le vote des lois électorales à controverse sur lesquelles la décision des hauts conseillers de la Haute Cour constitutionnelle est attendue incessamment. 

 

Hier, les députés Felix Randriamandimbisoa, Mamy Rabenirina, Marie Horace Rasoanoromalala, Tody Arnaud, Volahaingo Marie Thérèse et Lanto Rakotomanga ont effectué le trajet vers la Préfecture de police d’Antananarivo à Ankadilalana pour y déposer une lettre de notification par rapport à la manifestation prévue samedi par respect ;  Ces parlementaires de rappeler toutefois qu’ils ne sont pas tenus de demander une autorisation à la Préfecture étant entendu qu’il s’agit d’une simple présentation de rapport tel qu’il est prévu dans les textes régissant les députés. 

De plus, la manifestation se tiendra dans un endroit clos en l’occurrence l’Hôtel de ville et a déjà obtenu le quitus de la Commune urbaine d’Antananarivo propriétaire du lieu, rajoutent les députés.  Et de souligner également que des rapports similaires ont été organisés par d’autres députés à Toamasina, Moramanga et d’autres endroits. La députée Marie Horace Rasoanoromalala de prendre en exemple la rencontre tenue par le député du Hvm Vololona Victorine Raherisoa dans le sixième Arrondissement de la Capitale hier.

Menace d’arrestation 

« La lettre de notification a été déposée auprès du Préfet de police. Il  a le devoir et la reponsabilité de protéger les députés afin de faire régner la paix. En tout cas, en ce qui nous concerne, la lettre a été déposée et nous croyons que nous suivons la loi », a commenté le député du Tim élu dans le quatrième Arrondissement Felix Randriamandimbisoa devant la presse au sortir des locaux de la Préfecture comme pour marquer l’engagement des députés à tenir la manifestation de samedi. De son côté, le régime n’entend pas autoriser la tenue de cette manifestation. A l'issue de la réunion de l'Organe mixte de conception, le préfet de police, le Général Angelo Ravelonarivo a affirmé ne pas avoir eu de demande d’autorisation de manifester de la part des députés du TIM et du MAPAR. Et d’indiquer ainsi que toutes les manifestations qui auront lieu à Analakely sont interdites pour ce samedi. Le préfet soutient que  l’autorisation d’occupation délivrée par la CUA n’a aucune valeur légale et était donc nulle à ses yeux.  En outre, il soutient qu’aucune réunion ne peut être tenue sur la voie publique. Or, estime-t-il, le parvis de l’Hôtel de ville  était une voie publique.  Par ailleurs, s’exprimant sur la lettre de notification déposée par les députés du TIM et du MAPAR, le préfet soutient que seules les demandes d’autorisation peuvent lui être soumises conformément à la loi. Pour le préfet de police d’Antananarivo ainsi, la manifestation prévue par les députés du TIM et du MAPAR était du « fanakorontanana », purement et simplement. Et l’ancien des Forces d’intervention de la Gendarmerie nationale d’avancer que « trois quarts des personnes qui manifestent à Analakely sont généralement des casseurs ».  Le numéro Un d’Ankadilalana brandit ainsi la menace d’arrestation en cas de  « forcing » des députés. Le Général Angelo Ravelonarivo de préciser par ailleurs qu’il s’agirait d’une infraction et qu’aucune demande de levée de l’immunité parlementaire n’est nécessaire, cela constituerait un flagrant délit. Une décision considérée comme dictatoriale et absurde par bon nombre d’observateurs. 

La Rédaction

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff