Publié dans Politique

Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

Publié le mardi, 22 mai 2018

Tout vient à point à qui sait attendre. La fête de la Pentecôte a été particulière pour tous les chrétiens catholiques de la Grande île. Effectivement, après la célébration de la  messe, le Pape François a procédé à l'annonce de la nomination de 14 nouveaux cardinaux. Et l'Eglise catholique apostolique romaine (Ecar) malagasy n'a pas été oubliée et a enfin reçu le sien. Cela fait presque 8 ans que les catholiques de la Grande île ont attendu cette nomination. Le choix du Pape François est allé vers l'Archevêque de Toamasina, Monseigneur Désiré Tsarahazana. Agé de 54 ans, le président de la conférence épiscopale de Madagascar depuis 2015, deviendra ainsi le quatrième de Cardinal de Madagascar, après Rakotomalala Jérôme (1969-1975), Victor Razafimahatratra (1976-1993) et Armand Gaëtan Razafimahatratra (1994-2010). 

Les catholiques malagasy ont  failli perdre espoir après toutes ces années d'attente. La visite du Cardinal Parolin, secrétaire d'Etat du Saint-Siège à Madagascar au mois de janvier 2017 leur a redonné confiance. Une patience qui a enfin été récompensée. L'Assemblée des évêques de Madagascar a même témoigné dans une déclaration faite dimanche dernier, sa gratitude mais aussi sa reconnaissance envers le Pape François pour cette nomination. Elle espère que « ce nouveau Cardinal aidera les catholiques à se rapprocher un peu plus de Dieu et à faire la promotion de l'Evangile dans le pays ».

D'après Rfi, « ce choix de l'évêque de Toamasina vient de montrer l'attachement du pape à la Grande île. Depuis plusieurs années, François se sent proche du sort des Malgaches ». Il faut aussi rappeler que le Pape François est particulièrement attendu avec impatience dans le pays pour une visite au mois de mai 2019. Cette rumeur reste encore en attente de confirmation mais la nomination d'un cardinal pour Madagascar semble un signe. Ces 14 futurs cardinaux venant de quatre coins du monde, de l'Espagne, du Japon ou encore du Pakistan, recevront leur barrette le 29 juin prochain à la célébration des Saints Pierre et Paul, pour pouvoir exercer pleinement leurs fonctions.

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Permis biométrique - Mahafaly Olivier doit répondre de l’arnaque du siècle
  • Calendrier électoral - Le Premier ministre entretient le flou
  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »

Editorial

  • Problème d'éthique !
    En 15 +2 jours de la nomination du Premier ministre de consensus (PMC), la situation politique malagasy n'a rien évolué. Nommé le 4 juin 2018, Ntsay Christian n'est pas encore sorti de l'auberge. En dix jours d'existence, le Gouvernement tente, tant bien que mal, de démarrer.Sur la Place du 13 mai, la tension ne baisse pas.

A bout portant

AutoDiff