Publié dans Politique

Cyclone à la Primature - 113 membres du cabinet de l’ex-PM limogés

Publié le lundi, 11 juin 2018

S’il est vrai que parmi les missions de l’Organisation Internationale du  Travail (OIT) figurent la recherche du bien-être du travailleur, du plein-emploi ainsi que la sécurité de l’emploi, il n’a pas fallu longtemps au nouveau Premier ministre Ntsay Christian et non moins ancien représentant résidant du Bureau International du travail (BIT) à Madagascar pour s’apercevoir du sureffectif flagrant qui prévalait à la Primature, particulièrement au niveau du Cabinet de la Primature. Aussi, par la note de service N° 238 – PM/CAB, le locataire de Mahazoarivo a ordonné à son Secrétaire Général de procéder  à l’abrogation des nominations de 113 membres du cabinet de l’ancien  Premier ministre, dont 4 Conseillers spéciaux permanents, 21 Conseillers spéciaux non permanents, 20 Conseillers techniques permanents,  42 Conseillers techniques non permanents, 13 Chargés de mission permanent et enfin 12 Chargés de mission non permanent. Ci-après la liste exhaustive de ces fraîchement limogés. 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina
  • Premier ministre Christian Ntsay « Il faut laisser le gouvernement travailler »
  • Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes
  • Conjoncture politique - Les Nations Unies appellent au renforcement du dialogue
  • Mahafaly Solonandrasana à la Primature - La gabegie au quotidien !
  • Sortie de crise définitive - Place aux élections
  • Ministère de la Communication - Riana Andriamandavy VII, l'indésirable

Editorial

  • Au boulot !
    Et maintenant, au travail. Sauf quelques rares exceptions, tous les Départements ministériels ont effectué les passations de service nécessaires pour que les nouveaux désignés puissent entrer en fonction. Certes, pour certains cas à problèmes dont on connait les raisons, les syndicats suivis de l'ensemble du Personnel du ministère concerné ne baissèrent pas les bras. En fait, il s'agit pour la plupart des « nouveaux-anciens » patrons ou des redoublants dont la réputation fait honte à l'intégrité et à la crédibilité de la haute charge de l'Etat. Leur présence effective au nouveau Gouvernement viole la teneur de la Décision du 25 mai de la HCC.

A bout portant

AutoDiff