Publié dans Politique

Riana Andriamandavy VII en Communication - La presse scandalisée !

Publié le lundi, 11 juin 2018

Le summum de la provocation. La grande famille de la presse a sursauté hier après la nomination des membres du nouveau Gouvernement de Christian Ntsay. Certains continuent même de se pincer pour savoir s’il s’agit de la réalité ou d’une plaisanterie de mauvais goût concoctée par le régime HVM. Parmi les noms cités par le Secrétaire Général de la Présidence, celui du ministre de la  Communication, Riana Andriamandavy VII a scandalisé les journalistes. Le désormais ex – sénateur HVM succèdera donc à  Harry Laurent Rahajason.  Du coup, les réactions se sont enchaînées sur les réseaux sociaux. De nombreux journalistes ont officiellement déclaré leur appréhension, voire leur colère à la suite de cette nomination.  Si l’on devait retracer son parcours de ces dernières années, il faut dire que ce sénateur et non moins  beau – frère de la fameuse Claudine Razaimamonjy est tristement célèbre par la série d’infractions commises par celui-ci.

D’abord, l’attroupement des gros bras devant le siège du Bianco pour faire pression lors de la garde à vue de sa belle-sœur, ponctué par le caillassage en règle du portail de cette haute autorité judiciaire de la République l’année dernière. Le sénateur a bravé le règlement des détenus en passant une  nuit entière avec sa famille dans la chambre de Claudine Razaimamonjy alors que cette dernière est placée en garde à vue. Un statut qui ne lui permet pas de recevoir à sa guise des visiteurs. A cela s’ajoute la menace de mort à l’encontre de la présidence du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo, qui a fait l’objet d’une plainte en bonne et due forme déposée par cette dernière mais qui est restée lettre morte jusqu’ici. Sa nomination au sein du Gouvernement sonne comme une continuation, sinon une consécration de la culture de l’impunité. Bref, ce parlementaire (donc un faiseur de lois), pour défendre bêtement une présumée hors-la-loi, s’est mis lui-même hors la loi, est nommé ministre de la République, un membre de l’Exécutif censé appliquer, respecter et faire respecter la…loi. C’est sans doute la pilule la plus difficile, voire impossible à avaler dans ce  « nouveau » Gouvernement…   

Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente

Editorial

  • Banale stratégie… !
    A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ». Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à…

A bout portant

AutoDiff