Publié dans Politique

Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue

Publié le vendredi, 15 juin 2018

Rien ne va plus dans la famille du Hery vaovao ho an'ny Madagasikara qui se trouve actuellement éclaboussé par une nouvelle guerre de tranchées entre ses différentes ailes. La nomination d'un nouveau Premier ministre et la formation d'un nouveau Gouvernement a laissé des séquelles au sein du parti au pouvoir à Madagascar. Dans le giron du pouvoir, l'heure n'est pas à la fête. Entre les membres du HVM, la guerre est latente. L'on s'insulte sous la cape et on s'envoie de jolis noms d'oiseau.

La non reconduction des ministres tels que Paul Rabary ou encore Neypatraiky Rakotomamonjy constitue actuellement une source de divisions en interne. Le non redoublement de ces ministres est assimilé par de nombreux militants HVM à un manque de reconnaissance de la part de Hery Rajaonarimampianina.
Pour ne citer que le cas de Paul Rabary qui était jusqu'à ce lundi le ministre de l'Education nationale. Ministre zélé, loyal, dévoué, se tuant à la tâche, ce sociologue émérite, membre éminent du HVM, a toujours loyalement servi Hery Rajaonarimampianina qui l'a remercié en monnaie de singe, s'offusque des membres du parti. Par contre le numéro Un d'Iavoloha a fait la promotion de Maharante Jean de dieu, un fidèle moins méritant que Paul Rabary.
Remercié de son poste de ministre de la Fonction publique lors du changement de Gouvernement, Maharante Jean de Dieu est à la base un député MAPAR, qui a retourné sa veste pour épouser les idées du parti au pouvoir, a été replacé à Antaninarenina au ministère des Postes et des Télécommunications  auparavant occupé par Neypatraiky Rakotomamonjy un autre fidèle HVM, dont le seul tort aura été de s'être investi à fond dans la protection de la cause du HVM. Paul Rabary rejoint les rangs des Béatrice Atallah ou encore Narson Rafidimanana, victimes eux aussi de l'ingratitude de Hery Rajaonarimampianina.
La non reconduction du ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Harry Laurent Rahajason, remplacé par le sénateur Riana Andriamandavy VII semble également avoir mis au devant de la scène les dissensions internes au sein du HVM, notamment entre l'aile du parti bleu dirigée par le conseiller présidentiel Mbola Rajaonah et celle sous la houlette du président du Sénat Rivo Rakotovao à qui est attribué la nomination du nouveau ministre de la Communication. Un certain nombre d'observateurs avertis n'ont pas manqué de remarquer en effet un changement dans la ligne éditoriale des quotidiens appartenant à ce conseiller présidentiel ces derniers jours.
La démission du député John Randriarimalala de son poste de président du groupe parlementaire HVM au sein de l'Assemblée nationale semble conforter l'existence de troubles au sein du HVM.
L'élu dans le District d'Antananarivo Atsimondrano dit John Elite avait expliqué sa décision par le fait qu'il n'aurait pas su mener à bon port la mission qui lui a été assignée, à savoir de défendre les intérêts des députés membres du groupe parlementaire HVM. Plusieurs députés du HVM à l'Assemblée nationale n'ont pas manqué de faire savoir leurs déceptions suite à la formation du nouveau Gouvernement.
La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff