Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Elections anticipées - Une obligation et non une option !

Publié le mardi, 19 juin 2018

La tenue des élections présidentielles avant la date déterminée par la Constitution de la IVe République fait suite au verdict de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Rendu après la demande de déchéance déposée par le collectif des 73 députés pour le changement à l’endroit du Président de la République, Hery Rajaoanarimampianina. Du fait que celui-ci n’a pas mis en place dans le délai prescrit par la Constitution, la Haute Cour de justice, il a été condamné par la HCC qui au lieu de le démettre de ses fonctions  lui a été une fois de plus clément en lui ordonnant d’avancer les élections présidentielles.

La HCC a d’ailleurs spécifié dans son explication que ces mesures, entre autres la dissolution du Gouvernement  etc… font suite au statut de « Président sanctionné » de Rajaonarimampianina. De ces explications, il n’y a pas lieu de tergiverser, la tenue des élections anticipées est ainsi une obligation et non une option. Bref, c’est une sanction envers un fautif qui, dans les films western, est enrobé de goudron et plumé au lieu d’être pendu. Alors que la HCC a été clémente envers le « coupable », les proches de ce dernier cherchent encore les moyens pour contourner cette décision judiciaire. D’autres membres de la clique du régime, pour leur part, proposent même de la tenue d’un référendum ou d’un forum national avant de passer aux élections présidentielles. Ces politiciens en quête de fauteuils, faute de pouvoir se mesurer dans les élections étant donné qu’ils sont dans la majorité des mercenaires politiques, semblent avoir la mémoire courte. Dans l’histoire de Madagascar, des forums nationaux ont été organisés dans le but d’éviter  à jamais le retour de la crise d’un côté et d’élaborer une Constitution acceptée par tous de l’autre. Zaikabe à la veille de la crise de mai 1972, forum national dans la période de « Ento miakatra ity firenena ity » en 1991 et bien d’autres en cours de route, mais le résultat est toujours le même. « Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise Constitution, tout repose sur son application par les dirigeants ». Après 58 années d’indépendance, Madagascar est déjà à sa 4e République, ce qui veut tout simplement dire que la Grande île a changé quatre fois de Constitution depuis 1960, soit une tous les 10 ans.
Le fait d’évoquer un référendum ou de forum n’est ainsi que diversion et manœuvre dilatoire pour que les élections présidentielles anticipées deviennent une option et non une obligation qui s’apparente à une condamnation…
La rédaction

Fil infos

  • Emergence de Madagascar - Une majorité présidentielle s'avère indispensable à l'Assemblée nationale
  • Acquisition illicite de terrains - Un vice-président du Sénat soupçonné de détournement de biens publics
  • Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar
  • Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace
  • Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »
  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes

La Une

Editorial

  • Par amour !
    « Et l'amour en est le plus grand ! » Tel est le thème-phare cher au TGV/MAPAR. Une « profession de foi » que Rajoelina Andry Nirina porte en lui dans la profondeur de son cœur et de son âme, et cela, depuis sa tendre enfance et qu'il aime témoigner à tout vent, n'importe où et n'importe quand. A Ambilobe ou à Amboasary Atsimo ou à Toamasina ou à Antsiranana ou même à … Paris, Zandry Kely ne cesse de partager à quiconque qui veut l'entendre son amour pour sa patrie, pour ses compatriotes surtout ceux dans la tourmente. Une conviction voire un credo que le leader de la Révolution Orange, Rajoelina Andry, devenu Président de la République de Madagascar entend « prêcher » haut et fort. Le livre « Par Amour de la Patrie », à l'allure d'une autobiographie, qu'il publiait chez « Les guetteurs du Vent » à…

A bout portant

AutoDiff