Publié dans Politique

Refondation de la Nation - Un lugubre projet de transition

Publié le mercredi, 04 juillet 2018

La soi-disant plateforme HIF (Hetsika Fanorenana Ifotony) réunissant, paraît-il, une centaine de particules de parti politique dévoile peu à peu son programme. Ou plutôt, la mise en marche du moteur de la refondation, nécessaire selon cette dernière née des associations politiques pour éviter la répétiton des crises à Madagascar. C'était hier sur une station radio privée qu'un membre signataire de la fameuse convention d'Andohalo a dressé la feuille route de cette association qui, notons-le, refuse la tenue des élections présidentielles cette année.

Ainsi pour parvenir à cette refondation, la HIF préconise une transition de 18 mois. Un mot qui fait déjà frémir plus d'un.  Bien que l'intervenant n'ait précisé le haut dignitaire de cette transition, c'est tout à fait normal que ce rôle revient au président actuel ou à ses sbires qui pullulent au sein de cette assocation.  A moins d'un coup d'Etat ou d'une élection en bonne et due forme, on voit mal en effet Hery Rajaonarimampianina accepté de quitter le pouvoir. Pris en flagrant délit, par deux fois, de viol sur la constitution, lui et son équipe ont fait des pieds et des mains pour rester à la barre. La démarche inavouée de HFI est ainsi d'offrir la prolongation au régime HVM et en guise de récompense, les signataires de la convention d'Andohalo seront gratifiés d'un fauteuil, siège ou strapontin, dans les diverses institutions à instaurer durant cette période transistoire.
Selon toujours, ce fervent défenseur de la refondation, des forums ou consultations populaires seront organisés pendant la transition afin d'élaborer une nouvelle constitution. Or, depuis la naissance de la République malagasy en 1958, Madagascar figure certainement en tête des pays au monde ayant organisé le plus de forums et de consulations populaire dont les résultats laissent pourtant à désirer. La principale cause  vient du non respect des dirigeants élus des régles, lois et de la constitution en vigeur dans le pays. Ce à quoi, l'invité de cette station réplique par l'instauration des balises pour les gouvernants. Ces balises existent pourtant dans l'actuelle constitution de la IVe république, en ne citant par exemple que  l'empêchement du Président de la République et le mandat impératif des députés, mais ô grand jamais, elles n'ont pas été respectées mais contournées au profit des dirigeants en place.
La HFI veut également que les élections se fassent d'abord au niveau des fokontany et ainsi de suite jusqu'à la haute sphère.
En écoutant ce membre de la HFI, force est d'admettre que la refondation qu'elle veut  mettre en place n'est autre qu'un projet de société à l'instar de l'Etat(s) unitaire ou fédérés, Etat islamique ou Chrétien, et bien d'autres. Les initiateurs ont ainsi intérêt de fignoler leur programme, de le présenter à la population et de désigner ensuite un candidat à l'élection présidentielle de 2018 pour le défendre et l'appliquer après l'obtention de l'adhésion de la majorité des électeurs. C'est  l'unique voie pour avoir la légitimité. En dehors de ce cicuit, c'est de la pure dictature…
La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar

La Une

Editorial

  • Premier tour !
    « Premier tour de vita ! » La campagne électorale pour le scrutin du 7 novembre entame la deuxième quinzaine du mois. A mi-chemin du parcours, la course se durcit. L’écart se creuse. Un ou deux se démarquent du peloton et atteignent pleinement la vitesse de croisière. Les autres, pour la plupart, ont du mal à trouver leur rythme. Apparemment, ils s’essoufflent déjà, sinon, pour quelques -uns, on s’amuse à jouer une vilaine comédie ! Bref, il y en a même qui se trouve bloquer au ... startin g-block ! Parmi les mieux placés de cette course, le candidat n° 13 Andry Nirina Rajoelina (ANR) qui se détache nettement. Selon certains observateurs, l’éventualité de la victoire au 1er tour est réelle. Une possibilité partagée par d’éminents chroniqueurs du « Jeune Afrique ». A en voir l’allure de la campagne et l’intérêt général que l’IEM suscite, ANR a effectivement toutes les chances de l’emporter.

A bout portant

AutoDiff