Publié dans Politique

Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance

Publié le mardi, 10 juillet 2018

15h15. Telle est l’heure exacte de l’arrivée de son éminence, le Cardinal Désiré Tsarahazana, hier à l’aéroport international d’Ivato. Un grand comité, composé des évêques venus des quatre coins de la Grande île, des réligieux, des laïques mais aussi des responsables étatiques, est venu expressément pour accueillir cette grande personnalité tant attendue. C’est donc l’Archévêque de l’Archidiocèse d’Antananarivo, Monseigneur Odon Razanakolona,  qui a parlé au nom de tous pour lui souhaiter la bienvenue mais aussi pour lui faire part de tout le bonheur ressenti par le peuple malagasy, en cette grande occasion.

Après cet acceuil, le Cardinal Désiré Tsarahazana a également tenu à exprimer sa gratitude dans un discours rempli d’amour.
« En ce jour, mon cœur est rempli de joie, et vous voir si nombreux m’apporte encore plus de courage à lutter pour l’évangilisation de notre pays. Pour moi, cette journée est la preuve que notre église a sa place dans l’église du monde, et notre pays également » , a-t-il énoncé avec enthousiasme. Aussi, il n’a cessé de remercier toute la population malagasy qui n’a cessé de démontrer son amour pour l’église.
Lutter contre le mal
« Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien, Rom 12 ; 21 ». Tel est le slogan qui anime le cœur de son Eminence depuis qu’il a prêté serment pour devenir prêtre et qu’il maintient jusqu’à maintenant. Et c’est à travers ces paroles que le Cardinal Désiré Tsarahazana a donc incité le peuple malagasy à agir : « nous devons nous allier pour lutter contre le mal et œuvrer pour le bien. Effectivement, en laissant le mal régner, nous le laissons nous détruire, nous ainsi que notre pays ».  Pour lui alors, nous sommes les seuls à pouvoir redresser nos vies et notre île. Il a également encouragé tous les fidèles à faire des efforts pour apporter du changement à Madagascar.
Après son discours, il a pris la direction de la Nonciature d’Ivandry. Une foule de chrétiens, débordant de joie et d’enthousiasme, a jalonné son parcours avec des banderoles et des drapeaux pour pouvoir lui souhaiter la bienvenue. Pour rappel, sa première messe en tant que Cardinal aura lieu aujourd’hui à 17 heures, à la paroisse Saint François-Xavier Antanimena.
 Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff