Publié dans Politique

Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany

Publié le jeudi, 19 juillet 2018

Manifestation imminente. Les partisans du mouvement pour la refondation ou HFI (Hetsika fanarenana ifotony) se préparent et enchaînent les réunions. D'après des sources bien informées, une série de réunions a été effectuée au niveau des Fokontany. Les présidents des associations de chaque quartier ont été particulièrement sollicités afin d'obtenir le maximum d'adhérents. Les mêmes sources révèlent qu'une autre réunion a également eu lieu durant tout l'après - midi d'hier à Ankorondrano.

Outre cette manifestation baptisée « fidinana ifotony », des rumeurs de troubles gagnent également du terrain. L'objectif serait d'empêcher à tout prix la tenue de l'élection présidentielle cette année. Une hypothèse vivement réfutée par le camp des pro-refondation. Ces derniers qui n'hésitent
pas à qualifier ceux qui ne partagent pas leur vision de « non patriote » et vont jusqu'à dénigrer tous ceux qui sont en faveur des élections. Une mentalité qui ne semble pourtant pas traduire l'esprit de cette fameuse refondation qui prône les valeurs malagasy et le retour aux sources.
Contre attaque
Rappelons que la semaine dernière, Pety Rakotoniaina et consorts ont annoncé la tenue d'une mobilisation en vue de s'opposer aux prochaines élections. Ils estiment que procéder à une refondation totale du système est nécessaire avant tout. Bien qu'aucune date précise n'ait encore été annoncée, celle du 24 juillet se murmure pour la tenue de ladite manifestation. D'autre part, une autre faction dirigée par Ratolojanahary Maharavo alias Doudou et consorts est sortie de son silence. D'emblée, les partisans de ce camp pro - élection ont pointé du doigt  les tenants du régime HVM d'être derrière ce mouvement. Ils ont également dénoncé une manœuvre destinée uniquement à annuler la tenue du scrutin du 7 novembre. Ce groupe se dit en faveur de la tenue de la présidentielle et  a lancé un appel à tous ceux qui possèdent un projet de société à présenter leur candidature. Sur cette lancée, la naissance d'un rassemblement des défenseurs de la présidentielle a été annoncée.
Un nouveau bras de fer qui risque de créer un nouveau foyer de tension dans le pays à quelques jours seulement de l'ouverture du dépôt de candidature à la présidentielle et à quelques mois du scrutin.
L.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff