Publié dans Politique

Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques

Publié le vendredi, 20 juillet 2018

En déplacement à Antsirabe, le Premier ministre Christian Ntsay a une nouvelle fois réagi aux manifestations des enseignants.  Le chef du Gouvernement voit des dessous politiques derrière les revendications de certains responsables et enseignants au niveau de l’Education nationale.
« Les solutions aux problèmes syndicaux ont été étudiés. Les sept points des revendications des enseignants ont été acceptés. Tout a été fait dans la transparence. Nous sommes actuellement à la recherche de l’apaisement. Le monde de l’éducation nationale a sa part de contribution dans la mise en place de cet apaisement recherché. Le plus important est de ne pas prendre en otage notre progéniture surtout ceux qui doivent passer des examens », a indiqué Christian Ntsay dans une interview diffusée à la radio.

« Je lance un dernier appel aux responsables au niveau de l’Education nationale. Je salue et je remercie l’effort des enseignants qui ont repris les cours. La situation actuelle dépasse l’entendement. Si la lutte était simplement syndicale, des solutions ont déjà été avancées (…). Ce qui se passe actuellement ressemblent fortement à une lutte politique. En ce sens, des solutions politiques devront être apportées », a fait remarquer le Premier ministre.
Alors que certains enseignants ont annoncé la reprise des cours, d’autres en revanche persistent et signent à ne pas vouloir reprendre le chemin des salles de classe. « Des mesures seront prises par l’Exécutif pour aller vers l’apaisement, notamment au niveau de l’Education nationale. Dès aujourd’hui, ces mesures seront prises. A partir de là, je pense que tout ce qui dépasse de ce cadre est du domaine de la politique. Dès lors, des décisions politiques seront prises », a fait savoir le locataire de Mahazoarivo.
Les menaces proférées par certains responsables au niveau du ministère de l’Education nationale, tels que des Directeurs régionaux de l’Education nationale (DREN) et des chefs de Circonscription scolaire (CISCO), à l’endroit des enseignants qui souhaitent revenir donner des cours, a été cité en exemple par le Premier ministre.  « Ces personnes ont été nommées. Les mesures à prendre à leur encontre est évidente », a asséné Christian Ntsay.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff