Publié dans Politique

Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs

Publié le vendredi, 20 juillet 2018

Contre vents et marées. Cette expression résume la présence massive de la population de Vohémar qui a accueilli le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar, Andry Rajoelina, hier. En effet, ni le mauvais temps ni la présence d’un anticyclone dans la région, n’ont empêché les habitants de venir nombreux au meeting au stade municipal de Vohémar. Une rencontre qui a déjà été repoussée d’une journée à cause de la météo. Au moment de son arrivée, l’ex – président de la Transition a reçu un accueil chaleureux aux côtés de la députée Jocelyne Rahelihanta, élue à Antsiranana ainsi que plusieurs maires élus dans la région SAVA. Ainsi, Andry Rajoelina entame la seconde partie de sa tournée pour faire connaître l’IEM dans les quatre coins de la Grande île.

Comme lors de ses déplacements antérieurs, le leader du MAPAR a été à l’écoute des doléances et desiderata de la population. D’ailleurs, il a soutenu que seule l’écoute et la proximité avec le peuple permettent de développer le pays. Un principe qui a d’ailleurs motivé l’IEM. L’inflation galopante et le coût trop élevé de l’électricité figurent en tête de liste parmi les soucis quotidiens des habitants d’après Jaotombo Armel, un des responsables du TGV à Vohémar. Il a également demandé des propositions de formation au profit des jeunes. « Vous êtes la solution à nos problèmes. Nous demandons votre candidature à l’élection présidentielle », a – t – il avancé.
Critiques
Durant sa prise de parole, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) a reconnu l’amour que lui portait la population de Vohémar. Il est revenu sur son absence de la scène politique pendant 4 ans. Il a également fait le constat relatif à la pauvreté aggravée des Malagasy. Il a répondu aux attaques et critiques de ses détracteurs qui qualifient ses déplacements de précampagne.  « Vous avez toujours eu l’occasion de parler. Quand il n’y a donc pas de nombreux partisans, il n’y a pas de précampagne mais quand il y en a beaucoup, c’en est une », a – t – il soutenu avant de s’adresser à ses sympathisants. « Je suis venu pour écouter vos soucis, vos souffrances, ce qui vous fait mal. Je suis venu voir ce que je pourrais faire pour apporter le développement à Vohémar », a – t – il annoncé. Andry Rajoelina a également affirmé qu’il allait faire un contrat social avec le peuple tout en invitant les citoyens à consulter la liste électorale pour éviter toute manœuvre de détournement de choix.
Pour sa part, la députée Jocelyne s’est excusée pour l’ajournement de la visite d’Andry Rajoeline qui était prévue jeudi. « Cette terre est celle d’Anjoaty. Votre visite à Ambilobe, terre d’Ankarabe au mois de mars a autant de signification qu’aujourd’hui. Cela est important pour la population », a – t – elle déclaré à l’attention d’Andry Rajoelina. Elle a exposé les problèmes de vol de zébu ainsi que l’exploitation abusive des ressources marines par les chinois. Autant de problèmes auxquels le numéro un du MAPAR a promis d’apporter des solutions. Après Vohémar, le président de l’IEM et son équipe mettront le cap sur Sambava.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff