Publié dans Politique

A l'approche des élections - Précipitation incongrue de Rajaonarimampianina

Publié le mardi, 07 août 2018

Réveil tardif. Cette expression résume pour beaucoup les actions du Président Hery Rajaonarimampianina. Ces derniers temps, l'actuel Président de la République est partout, lance et relance sa campagne sans cesse. A quelques encablures de la fin de son mandat, le numéro Un du HVM met les bouchées doubles en multipliant les constructions et les inaugurations à l'heure actuelle. L'objectif est de redorer le blason du chef de l'Etat. Hery Rajaonarimampianina devrait ainsi procéder incessamment et à grands renforts de communication à la pose de la première pierre de la réhabilitation de la Rn5 A.

Dernièrement, il a inauguré une série de nouvelles infrastructures : le Palais de Justice, situé à Ampasy, un bloc opératoire implanté au CHRD de Vangaindrano-Be, et, surtout, la Gare routière Zanaray, construite à Andranodaro Vohitrarivo. Lors de ses déplacements, le numéro Un d'Iavoloha multiplie également les annonces et lance des promesses en tout genre. N'est-il pas trop tard ? C'est la question que se posent un certain nombre d'observateurs.  Pour beaucoup, c'est maintenant que le Président de la République se réveille de son long sommeil, à quelques petits mois de la fin de son mandat. Il aurait fallu s'activer bien plus tôt. Un constat partagé par une frange non négligeable de la population malagasy qui voit qu'en quatre ans, l'actuel Président de la République a trop peu fait pour Madagascar. Le pays a stagné dans les bas fonds des classements internationaux en matière de pauvreté. Depuis qu'il est arrivé au pouvoir, Hery Rajaonarimampianina semble avoir été plus préoccupé par ses intérêts personnels et ceux de ses proches que par l'intérêt général, pêchant ainsi sur les plans économique et social. « Il est trop tard pour Rajaonarimampianina pour tenter de renverser la vapeur », estiment les observateurs. De nombreux observateurs sont d'ailleurs pessimistes quant aux chances du Président de la République de briguer un second mandat à cause de « son échec sur tous les plans » et invitent celui-ci à ne pas solliciter un second mandat au regard de l'échec et de l'immense gâchis de son premier mandat. Le bon sens dicterait à Hery Rajaonarimampianina de s'inspirer de l'exemple de François Hollande dont la situation pourtant, au moment de sa prise de décision de ne plus se présenter, était moins catastrophique que la sienne actuelle. Ce serait sortir par une relative grande porte. Reste à savoir s'il en aura le courage, ce qui ne semble pas être le cas. Même s'il ne s'est pas encore déclaré, le chef de l'Etat est candidat à sa propre succession. Hery Rajaonarimampianina fait d'ailleurs le forcing pour arracher un deuxième mandat de Président de la République. Après quatre ans et demi, l'avenir du patron d'Iavoloha est incertain avec une cote de popularité qui tend vers le négatif.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !
  • Assainissement au niveau de la Justice - Des magistrats sanctionnés
  • Investiture du 19 janvier - Qui succédera à Ralitera Etienne ?
  • Cérémonie d’investiture laïque à Mahamasina - Le président de la HCC persiste et signe
  • République de Madagascar - « Zandry kely » élu, 7è Président

Editorial

  • Laïcité !
    « Pas de bible, pas de culte ! » Une déclaration choc de Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), autour de la cérémonie d'investiture du samedi 19 janvier à Mahamasina qui créa des vagues auprès de l'opinion. Et pour répondre à ses « détracteurs », le professeur de Droit constitutionnel persiste et signe à ceux ou celles qui veulent l'entendre qu'il s'agit d'une cérémonie républicaine. Pour une fois, le principe de la laïcité de l'Etat, nettement mis en valeur dans cette nouvelle disposition, est respecté. En fait, le président de la HCC n'a fait que remettre les pendules à l'heure !

A bout portant

AutoDiff