Publié dans Politique

Tsingy de Bemaraha - Guerre ouverte entre Bekopaka et MNP

Publié le mardi, 07 août 2018

Irritation. « Je sensibiliserai moi-même les habitants pour qu’ils s’insurgent contre le Madagascar National Parks (MNP). Ce sera notre ultime recours. Je n’ai pas peur quelle qu’en soit la conséquence ». Ainsi s’est exprimé le maire de la Commune rurale Francklin Miandrizoky, de passage à Antananarivo cette semaine. « Je suis très choqué. J’ai invité la direction générale de cette agence de l’Etat à m’affronter en débat télévisé », a-t-il lâché dans un entretien privé.

Le cas d’attaque à main armée en date du 26 juillet dernier est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. En rejoignant la ville de Bekopaka, deux agents du MNP, ayant transporté de l’argent provenant des entrées au parc naturel du Tsingy de Bemaraha, étaient tombés nez-à-nez avec des bandits en cours de route. L’un d’eux en était sorti grièvement blessé. Ceci a amené l’équipe sous la férule du directeur général Guy Suzon Ramangason à prendre des mesures.
Mépris
D’après les informations, le service du MNP à Bekopaka a été transféré à Morondava. Il a été confié à un multimilliardaire étranger propriétaire de luxueux établissements hôteliers dans la capitale du Menabe, à Ankirindy et à Bekopaka. C’est déshabiller Paul pour habiller Pierre. En effet, la décision peu catholique prise par Ambatobe a impliqué des perturbations aux conséquences déprimantes pour beaucoup.
« Le transfert du service du MNP à Morondava fait perdre aux artisans, commerçants, gargotiers… locaux l’essentiel de leurs gains habituels », a ajouté Francklin Miandrizoky. Il s’agit aussi pour l’élu du mépris manifesté à l’égard de la communauté en proie à l’insécurité croissante. « L’important pour eux est de sécuriser leur fonds et non la sécurité des habitants », a regretté notre informateur.
C’est un échec de l’Etat, à son avis. « Pour nous, le MNP représente le Gouvernement », a-t-il insisté. A son niveau, le maire a requis l’envoi de treize éléments supplémentaires de la Gendarmerie pour renforcer la brigade territoriale de Bekopaka. Le renfort est déjà installé depuis près d’une semaine. Les habitants locaux n’ont pas décoléré tout de même. Ils envisagent de bloquer toutes les activités locales du MNP en ce moment.
Tout bloquer
« Pour eux, la suppression du service du MNP à Bekopaka signifie délocalisation du Tsingy lui-même avec ses retombées ailleurs », a indiqué Francklin Miandrizoky. Ils n’en sont pas à leur premier déboire avec cette agence gouvernementale (cf. notre édition du 9 août 2017). « Le MNP a promis la construction d’un marché en 2016. Le financement vient de la moitié des droits d’entrée au parc. C’est notre droit selon la loi. L’appel d’offres était lancé. Mais même l’étude de marché n’a jamais eu jusqu’ici », a révélé le maire.
Ensemble, les habitants, l’association des guides touristiques, les membres des communautés de base exigent le rétablissement du service du MNP à Bekopaka et le renforcement de la mesure sécuritaire. « Le fonds généré par le Tsingy (ndlr : estimé à 1,7 milliard d’ariary par an) finance les activités des 43 autres parcs gérés par le MNP. Pourtant, rien ne revient à notre Commune. Nous ne l’acceptons plus. Nous allons tout bloquer », a averti le maire.
Voici donc un nouveau foyer de tension en cette période électorale qui doit se dérouler dans un climat de paix et de sérénité.
M.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Elections Liens suspects entre - Mbola Rajaonah et le DSI de la CENI
  • Trucage des résultats électoraux - Des têtes vont tomber au niveau des SRMV
  • TIM – HVM - Une alliance vouée à l’échec !
  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC

Editorial

  • Arrogante !
     Contre vents et marées, la CENI publia officiellement les résultats provisoires de l’élection du Président de la République du 7 novembre 2018. Le schéma d’un deuxième tour se confirme. En dépit des anomalies et des irrégularités constatées, soulevées et dénoncées par l’ensemble des candidats, la Commission ne fait qu’à sa tête et se moque royalement de ces légitimes réserves. Elle  défend, farouchement, par la voix de son président, Maitre Hery Rakotomanana, la supposée légitimité de sa démarche. Toujours selon cet avocat de renom, trois piliers sous-tendent les actions, à savoir : la transparence, la neutralité et l’indépendance. Personne ne conteste ni remet en cause la pertinence ou la nécessité de ces bases cardinales. Seulement, certain comportement des dirigeants de cette honorable Institution les contredit. Ainsi, des faits avérés troublants laissent planer le doute quant à l’existence réelle de la transparence, à la fiabilité de la neutralité et à la véracité de…

A bout portant

AutoDiff