Publié dans Politique

Election présidentielle - Fanirisoa Ernaivo officiellement en lice

Publié le mercredi, 08 août 2018

Femme engagée. Fanirisoa Ernaivo a franchi le Rubicon en déposant officiellement sa candidature à l’élection présidentielle de 2018. La présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) a effectué cette démarche dans l’après-midi d’hier à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) accompagnée par les représentants des deux associations politiques qui la soutiennent à cette course à la magistrature suprême à savoir,  Zanak’i Madagasikara  (Zama) et le parti travailliste de  Madagascar (PATRAM). Leadership au sein de la Solidarité Syndicale de Madagascar (SSM), Fanirisoa Ernaivo est la première femme à déposer sa candidature à la HCC et le quatrième candidat inscrit sur la liste des partants, après Andry Rajoelina, Jean Ravelonarivo et Pasteur Mailhol.
Ayant déclaré son intention de briguer le poste présidentiel, le 1er Août dernier à Ambalavao (Fianarantsoa),  sa ville natale,  où elle a reçu la bénédiction des notables locaux et de la population, Fanirisoa Ernaivo n’a mis qu’une semaine pour boucler ses dossiers de candidature et de les déposer à la HCC. Preuve de sa volonté à aller de l’avant avec comme slogan « le vrai changement pour l’Etat de droit ».


 Pasteur Mailhol, le 3ème homme
Vêtu de son habit de pasteur, le numéro un de l’Eglise Apokalipsy  a déposé son dossier de candidature à l’élection présidentielle hier, en fin de la matinée, au siège de la HCC à Ambohidahy. Son choix de s’habiller en homme religieux était assumé puisque d’après ses explications, il tenait à faire valoir son statut de leader religieux. Ce candidat du parti Gideona, Fandresena ny Fahantrana eto Madagasikara (GFFM) était accompagné de quelques-uns de ses ouailles. « Je me présente en tant que politicien et non en tant que pasteur », a déclaré le Pasteur Mailhol, de son vrai nom Mailhol André Christian Dieu Donné.  Par rapport au principe de la laïcité de l’Etat, il s’est également justifié en affirmant qu’il pouvait exercer entièrement sa fonction de Président. Ce qui fait de lui le 4ème candidat enregistré par le greffe de la Haute Cour et le 3ème homme à briguer de manière officielle le poste de Président de la République.
Il y a quelques semaines, le Pasteur Mailhol et son directeur de campagne avaient déposé une demande d’avis auprès de la HCC sur les possibilités de recours pour la restitution des îles éparses. Une question que le leader de l’Eglise Apokalipsy semble apparemment intégrer en tant que cheval de bataille dans sa campagne électorale.


Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff