Publié dans Politique

Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar

Publié le mercredi, 03 octobre 2018

Le dernier -né des partis politiques à Madagascar  vient de voir le jour. Il a pour ambition d’apporter un changement radical à Madagascar. Hier, l’Antoko Repoblikanina a été officiellement présenté à travers une conférence de presse. « En dépit du qualificatif de République, des régimes qui se sont succédé, et face aux réalités que dirigeants et dirigés ont présentées, force est de constater que la notion de « res publica » demeure fictive et l’effectivité de ses idéaux un champ à travailler », lance Hasina Raveloson, président de ce parti expliquant notamment le choix du nom du parti. « Un regard synoptique de nos soixante années de vécu républicain renseigne que, si la classe dirigeante assimile les principes républicains, au lieu de jouer son rôle, la majorité d’entre elles a plutôt utilisé les subtilités de ceux-ci à des fins personnelles en asservissant le peuple. Ce dernier de son côté est resté le ‘Vahoaka’ de l’ancien ordre face au ‘ Fanjakana’ », rajoute-t-il. 

L’Antoko Repoblikanina est un parti qui se veut pragmatique. Il est de centre droite, selon son président Hasina Raveloson. Le parti se veut être en phase avec l’évolution sociopolitique de Madagascar et ancre son aspiration aux idéaux éclairés. Jeunes et indignés par la situation à Madagascar, ils disent être déterminés à changer les choses et à participer à la gestion de  la Nation. Les fondateurs de l’Antoko Repoblikanina sont pour la plupart des dissidents du parti Leader Fanilo. D’après eux, s’ils ont démissionné et décidé de créer un parti politique, c’est parce qu’ « ils sont étouffés par la querelle interne qui perdure au sein du parti laissé par Herizo Razafimahaleo voilà déjà des années et qui semble ne pas s’apaiser ».  Fonder Antoko Repoblikanina est une manière pour les membres de fondateurs de passer outre cette situation. Toutefois, les idéologies de Herizo Razafimahaleo continueront d’être suivies au sein de l’Antoko Repoblikanina. A court terme, l’objectif de l’Antoko Repoblikanina est de répondre présent aux enjeux prochains des urnes. Le parti affirme avoir un candidat à soutenir pour la présidentielle mais se réserve le droit de le présenter prochainement. Le tout nouveau parti politique compte également participer aux prochaines élections législatives, communales et municipales. Ce parti dispose d’un projet de société et d’un programme de gouvernement affirme Hasina Raveloson, qui résume ces deux points en une phrase : « Concilier l’essor économique et l’essor social ». Concernant le débat sur la refondation à la base du pays, l’Antoko Repoblikana soutient que cela doit passer pas un « processus naturel » et notamment par une réforme du système politique.
Recueillis par L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Elections Liens suspects entre - Mbola Rajaonah et le DSI de la CENI
  • Trucage des résultats électoraux - Des têtes vont tomber au niveau des SRMV
  • TIM – HVM - Une alliance vouée à l’échec !
  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC

La Une

Editorial

  • Arrogante !
     Contre vents et marées, la CENI publia officiellement les résultats provisoires de l’élection du Président de la République du 7 novembre 2018. Le schéma d’un deuxième tour se confirme. En dépit des anomalies et des irrégularités constatées, soulevées et dénoncées par l’ensemble des candidats, la Commission ne fait qu’à sa tête et se moque royalement de ces légitimes réserves. Elle  défend, farouchement, par la voix de son président, Maitre Hery Rakotomanana, la supposée légitimité de sa démarche. Toujours selon cet avocat de renom, trois piliers sous-tendent les actions, à savoir : la transparence, la neutralité et l’indépendance. Personne ne conteste ni remet en cause la pertinence ou la nécessité de ces bases cardinales. Seulement, certain comportement des dirigeants de cette honorable Institution les contredit. Ainsi, des faits avérés troublants laissent planer le doute quant à l’existence réelle de la transparence, à la fiabilité de la neutralité et à la véracité de…

A bout portant

AutoDiff