Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats

Publié le dimanche, 21 octobre 2018

La seule idée d’un report de l’élection présidentielle et d’une nouvelle transition a suscité un tollé général auprès d’une frange non négligeable de la population malagasy. Ces éventualités ont en effet été formulées par une vingtaine de candidats à l’élection présidentielle du 7 novembre qui se sont réunis, vendredi dernier à Nanisana, au cours d’une rencontre organisée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
Un « accord politique » a été signé par ces prétendants à la magistrature suprême à l’issue de la réunion durant laquelle ils évoquent la nécessité d’une réouverture de la liste électorale, la mise en place d’une Cour électorale spéciale ainsi que la tenue d’une Conférence souveraine. Des demandes dont les objectifs in fine sont de reporter la tenue du scrutin présidentiel et d’instaurer une nouvelle période transitoire dans le pays.


La démarche de ces candidats est dénoncée de toutes parts, par les politiciens, les organisations de la société civile et par les simples citoyens.  Il faut savoir en effet qu’une réouverture de la liste électorale ne peut se faire qu’en trois mois, ce qui signifie donc implicitement un report du scrutin présidentiel. En outre, la conférence souveraine prévue ce jour devrait, selon les bruits de couloirs, déboucher sur la demande de mise en place d’un nouveau gouvernement. Faut-il d’ailleurs souligner que sous les autres cieux, ce genre de conférence a souvent été à l’origine de la mise en place d’un régime transitoire chargé de faire voter une transition… Pour beaucoup, s’être acquitté de la caution de 50 millions d’ariary pour être inscrit dans la liste des candidats à la présidentielle ne donne pas le droit à ces derniers de s’ériger en parlement ou un pouvoir souverain, en changeant la Haute Cour électorale en CES et en mettant en place un nouveau gouvernement. Cela s’assimile à un « coup d’Etat », ce qu’a d’ailleurs indiqué le candidat Roland Ratsiraka. Pour beaucoup, ces candidats semblent uniquement penser à leurs intérêts personnels en voulant mettre en place une transition et en tentant d’empêcher l’alternance démocratique. Pour les observateurs avertis, si l’objectif de la rencontre était de résoudre les failles dans le processus électoral, le débat aurait dû être orienté vers la recherche de solutions techniques pour résoudre ces problèmes. Faut-il souligner que des solutions légales et applicables sont possibles. L’on évoque notamment le recours aux ordonnances sur la base de l'article 42 de la loi organique sur le régime général des élections et des référendums. Pourtant, ce qui s’est passé vendredi sort du cadre technique pour pénétrer celui de la politique.
Les analystes sont nombreux à affirmer que l’accord politique de Nanisana n’est ni plus ni moins qu’un coup d’Etat en direct, puisque diffusé sur les chaînes nationales. A ce sujet, il faut noter que le Premier ministre n’aurait pas été avisé de la diffusion de cette rencontre sur les chaînes nationales, une décision prise unilatéralement par le ministre de la Communication… En tout cas, il est important de souligner qu’un accord politique ne peut pas changer le gouvernement ou se substituer à une loi pour à nouveau ouvrir la liste électorale. D'ailleurs, la HCC a déjà débouté ces candidats. Jusqu’à preuve du contraire, en tout cas, l'élection aura bel et bien lieu. Ces candidats n’ont pas le droit de confisquer le droit de tout un peuple d'élire le Président qu'il veut. Ils n'ont aucune légitimité pour empêcher la tenue de l'élection. L’opinion est loin d’être dupe par rapport à ces manœuvres qui ne profitent qu’à une poignée de personnes.

La Rédaction

Fil infos

  • Emergence de Madagascar - Une majorité présidentielle s'avère indispensable à l'Assemblée nationale
  • Acquisition illicite de terrains - Un vice-président du Sénat soupçonné de détournement de biens publics
  • Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar
  • Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace
  • Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »
  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes

La Une

Editorial

  • Par amour !
    « Et l'amour en est le plus grand ! » Tel est le thème-phare cher au TGV/MAPAR. Une « profession de foi » que Rajoelina Andry Nirina porte en lui dans la profondeur de son cœur et de son âme, et cela, depuis sa tendre enfance et qu'il aime témoigner à tout vent, n'importe où et n'importe quand. A Ambilobe ou à Amboasary Atsimo ou à Toamasina ou à Antsiranana ou même à … Paris, Zandry Kely ne cesse de partager à quiconque qui veut l'entendre son amour pour sa patrie, pour ses compatriotes surtout ceux dans la tourmente. Une conviction voire un credo que le leader de la Révolution Orange, Rajoelina Andry, devenu Président de la République de Madagascar entend « prêcher » haut et fort. Le livre « Par Amour de la Patrie », à l'allure d'une autobiographie, qu'il publiait chez « Les guetteurs du Vent » à…

A bout portant

AutoDiff