Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Andry Rajoelina à Paris Patrick Raharimanana désavoué !

Publié le mardi, 30 octobre 2018

Alors que sur les réseaux sociaux certains de ses détracteurs affirmaient qu’Andry Rajoelina s’était rendu à Paris, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar a démenti ces informations, hier. Le candidat numéro 13 a répondu de la plus belle des manières, en se présentant avec son épouse devant ses nombreux partisans hier à Vangaindrano, à Nosy Varika et Mananjary, dans le cadre de sa campagne électorale. « Certains créent des mensonges affirmant que je ne suis pas à Madagascar et que je me suis envolé vers Paris. Ici à Mananjary, c’est Paris ? », a lancé d’un ton ironique Andry Rajoelina, le candidat du TGV/MAPAR, devant la foule lors de son meeting à Mananjary. 

« Nous condamnons le comportement  menteur, trompeur et fauteur de troubles. Certains sont coutumiers du fait.  Ils sont habitués à mentir, tromper et voler », a rajouté Andry Rajoelina.
A l’origine de cette rumeur qui a fait florès sur les réseaux sociaux et qui a même été reprise dans certaines presses anti-Rajoelina, figure Patrick Raharimanana. Dans des publications sur les réseaux sociaux, ce politicien avait affirmé qu’Andry Rajoelina aurait pris l’avion en direction de la Capitale française, il y a quelques jours. Soulignant sur le fait que ce départ avait lieu en pleine période électorale, ce politicien a visiblement voulu semer le trouble dans les esprits des partisans d’Andry Rajoelina et donner du grain à moudre à ses adversaires.
Tentative de déstabilisation
Ce n’est pas la première fois que Patrick Raharimanana se fait prendre par la patrouille en train de faire de la désinformation. Au mois de mars dernier, ce récidiviste avait été convoqué par le service des affaires criminelles et spéciales de la Gendarmerie nationale suite à une plainte du directeur de la maison de force de Tsiafahy, notamment pour diffusion de fausses nouvelles, sur un article du décès d’un maire publié en juin 2017 et un commentaire qui lui a été attribué en 2016. Pour les observateurs, il s’agit ni plus ni moins que d’une tentative de déstabiliser le candidat parmi les favoris de la part d’un politicien, lequel a été parmi les premiers à annoncer sa candidature officielle à la présidence de Madagascar avant pourtant de se retirer timidement faute de financement.
En tout cas, force est de constater que ces derniers temps, une campagne de dénigrements et d’intox est menée à l’encontre du candidat Andry Rajoelina. A chaque fois qu’il se passe quelque chose, ce dernier ou ses partisans sont désignés responsables. Dernièrement, un candidat à l’élection présidentielle et un député ont accusé les partisans d’Andry Rajoelina d’être l’auteur de violences sur un de leurs partisans qui a ainsi péri. Une information reprise un peu partout sur les réseaux sociaux. Andry Rajoelina a tenu à démentir ces informations qu’il qualifie d’ « intox ». « Il a été prouvé que cela était faux. (…) La personne a été malade et pourtant on affirme que ce sont nos partisans qui l’ont tuée », a indiqué le candidat du parti à la bannière orange devant la foule à Mananjary.
La rédaction

Fil infos

  • Mariage forcé d’une Malagasy en Chine - Une mère et sa fille devant le Parquet
  • Paysage politique malagasy - Disparition des grands partis d’antan
  • Résultats provisoires des législatives - Les « Orange » largement en tête
  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel

Editorial

  • IRMAR en pole position ?
    Nouvelle majorité ! Comme prévu et qu’il fallait s’y attendre, la CENI publiait ce samedi 15 juin sur son site officiel les résultats officiels provisoires des législatives du 27 mai 2019. « Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMAR), l’ex-IRD, avec 84 sièges remporterait le scrutin. Sauf revirement de la situation opéré du côté de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), l’instance finale de décision officielle, une nouvelle majorité portant le dossard de la couleur Orange s’emparerait de l’Assemblée nationale. L’IRMAR, la nouvelle et légitime appellation de la plate-forme présidentielle dominerait, le conditionnel est de rigueur, jusqu’à la confirmation officielle, la nouvelle configuration politique au Palais de Tsimbazaza. Largement en tête selon les résultats affichés par la CENI, le groupement de partis faisant le « même chemin » avec Rajoelina vers la voie du redressement de la Nation survolerait les débats au sein de l’Assemblée nationale. C’est un bon augure pour le jeune Président dans…

A bout portant

AutoDiff