Publié dans Politique

Andry Rajoelina à Paris Patrick Raharimanana désavoué !

Publié le mardi, 30 octobre 2018

Alors que sur les réseaux sociaux certains de ses détracteurs affirmaient qu’Andry Rajoelina s’était rendu à Paris, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar a démenti ces informations, hier. Le candidat numéro 13 a répondu de la plus belle des manières, en se présentant avec son épouse devant ses nombreux partisans hier à Vangaindrano, à Nosy Varika et Mananjary, dans le cadre de sa campagne électorale. « Certains créent des mensonges affirmant que je ne suis pas à Madagascar et que je me suis envolé vers Paris. Ici à Mananjary, c’est Paris ? », a lancé d’un ton ironique Andry Rajoelina, le candidat du TGV/MAPAR, devant la foule lors de son meeting à Mananjary. 

« Nous condamnons le comportement  menteur, trompeur et fauteur de troubles. Certains sont coutumiers du fait.  Ils sont habitués à mentir, tromper et voler », a rajouté Andry Rajoelina.
A l’origine de cette rumeur qui a fait florès sur les réseaux sociaux et qui a même été reprise dans certaines presses anti-Rajoelina, figure Patrick Raharimanana. Dans des publications sur les réseaux sociaux, ce politicien avait affirmé qu’Andry Rajoelina aurait pris l’avion en direction de la Capitale française, il y a quelques jours. Soulignant sur le fait que ce départ avait lieu en pleine période électorale, ce politicien a visiblement voulu semer le trouble dans les esprits des partisans d’Andry Rajoelina et donner du grain à moudre à ses adversaires.
Tentative de déstabilisation
Ce n’est pas la première fois que Patrick Raharimanana se fait prendre par la patrouille en train de faire de la désinformation. Au mois de mars dernier, ce récidiviste avait été convoqué par le service des affaires criminelles et spéciales de la Gendarmerie nationale suite à une plainte du directeur de la maison de force de Tsiafahy, notamment pour diffusion de fausses nouvelles, sur un article du décès d’un maire publié en juin 2017 et un commentaire qui lui a été attribué en 2016. Pour les observateurs, il s’agit ni plus ni moins que d’une tentative de déstabiliser le candidat parmi les favoris de la part d’un politicien, lequel a été parmi les premiers à annoncer sa candidature officielle à la présidence de Madagascar avant pourtant de se retirer timidement faute de financement.
En tout cas, force est de constater que ces derniers temps, une campagne de dénigrements et d’intox est menée à l’encontre du candidat Andry Rajoelina. A chaque fois qu’il se passe quelque chose, ce dernier ou ses partisans sont désignés responsables. Dernièrement, un candidat à l’élection présidentielle et un député ont accusé les partisans d’Andry Rajoelina d’être l’auteur de violences sur un de leurs partisans qui a ainsi péri. Une information reprise un peu partout sur les réseaux sociaux. Andry Rajoelina a tenu à démentir ces informations qu’il qualifie d’ « intox ». « Il a été prouvé que cela était faux. (…) La personne a été malade et pourtant on affirme que ce sont nos partisans qui l’ont tuée », a indiqué le candidat du parti à la bannière orange devant la foule à Mananjary.
La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres
  • Trafic de bois de rose - Arrestation spectaculaire d’Eddy Maminirina
  • Président Andry Rajoelina - « La JIRAMA autorisée à importer directement du fuel lourd »
  • Gendarmerie nationale - Haro sur la corruption et les abus

La Une

Editorial

  • Impunité zéro
    De grosses têtes tombent, du moins commencent à tomber. De gros bonnets ou de gros poissons se font coincés dans le filet des limiers. Le temps de l’impunité est révolu. Finie l’époque où seuls les menus fretins payèrent les pots cassés. Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, lors de son discours d’investiture déclarait qu’il va mener une bataille sans merci et sans pitié contre la corruption, le pillage des richesses naturelles, souvent endémiques, toutes formes d’exactions frauduleuses, les détournements de deniers publics et le gaspillage du Trésor public, etc. Il déclenchera également la lutte intransigeante contre l’insécurité. Dans la foulée, notre jeune et courageux Chef d’Etat prendra aussi des mesures urgentes afin de soulager, à long terme, le malheur de son peuple. Et pour couronner le tout, Rajoelina  s’engagea  à éradiquer, dans tout le pays, toutes les formes d’impunité. Le régime IEM tranche avec tous ses prédécesseurs  dans…

A bout portant

AutoDiff