Publié dans Politique

Andry Rajoelina à Paris Patrick Raharimanana désavoué !

Publié le mardi, 30 octobre 2018

Alors que sur les réseaux sociaux certains de ses détracteurs affirmaient qu’Andry Rajoelina s’était rendu à Paris, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar a démenti ces informations, hier. Le candidat numéro 13 a répondu de la plus belle des manières, en se présentant avec son épouse devant ses nombreux partisans hier à Vangaindrano, à Nosy Varika et Mananjary, dans le cadre de sa campagne électorale. « Certains créent des mensonges affirmant que je ne suis pas à Madagascar et que je me suis envolé vers Paris. Ici à Mananjary, c’est Paris ? », a lancé d’un ton ironique Andry Rajoelina, le candidat du TGV/MAPAR, devant la foule lors de son meeting à Mananjary. 

« Nous condamnons le comportement  menteur, trompeur et fauteur de troubles. Certains sont coutumiers du fait.  Ils sont habitués à mentir, tromper et voler », a rajouté Andry Rajoelina.
A l’origine de cette rumeur qui a fait florès sur les réseaux sociaux et qui a même été reprise dans certaines presses anti-Rajoelina, figure Patrick Raharimanana. Dans des publications sur les réseaux sociaux, ce politicien avait affirmé qu’Andry Rajoelina aurait pris l’avion en direction de la Capitale française, il y a quelques jours. Soulignant sur le fait que ce départ avait lieu en pleine période électorale, ce politicien a visiblement voulu semer le trouble dans les esprits des partisans d’Andry Rajoelina et donner du grain à moudre à ses adversaires.
Tentative de déstabilisation
Ce n’est pas la première fois que Patrick Raharimanana se fait prendre par la patrouille en train de faire de la désinformation. Au mois de mars dernier, ce récidiviste avait été convoqué par le service des affaires criminelles et spéciales de la Gendarmerie nationale suite à une plainte du directeur de la maison de force de Tsiafahy, notamment pour diffusion de fausses nouvelles, sur un article du décès d’un maire publié en juin 2017 et un commentaire qui lui a été attribué en 2016. Pour les observateurs, il s’agit ni plus ni moins que d’une tentative de déstabiliser le candidat parmi les favoris de la part d’un politicien, lequel a été parmi les premiers à annoncer sa candidature officielle à la présidence de Madagascar avant pourtant de se retirer timidement faute de financement.
En tout cas, force est de constater que ces derniers temps, une campagne de dénigrements et d’intox est menée à l’encontre du candidat Andry Rajoelina. A chaque fois qu’il se passe quelque chose, ce dernier ou ses partisans sont désignés responsables. Dernièrement, un candidat à l’élection présidentielle et un député ont accusé les partisans d’Andry Rajoelina d’être l’auteur de violences sur un de leurs partisans qui a ainsi péri. Une information reprise un peu partout sur les réseaux sociaux. Andry Rajoelina a tenu à démentir ces informations qu’il qualifie d’ « intox ». « Il a été prouvé que cela était faux. (…) La personne a été malade et pourtant on affirme que ce sont nos partisans qui l’ont tuée », a indiqué le candidat du parti à la bannière orange devant la foule à Mananjary.
La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff