Publié dans Politique

« Faradoboka » dans les grandes villes - Des projets grandioses pour Toliara !

Publié le dimanche, 04 novembre 2018

« Premier tour dia vita » ! Tels sont les mots qui ont retenti au stade Maître Kira hier à Toliara. Un stade plein à craquer où la couleur orange était le code vestimentaire commun. L’enthousiasme et l’engouement se lisaient sur les visages de la foule qui avait déjà attendu l’arrivée du couple Rajoelina depuis la matinée. Dès son arrivée à l’aéroport de Toliara, Andry Rajoelina et son épouse ont été accueillis par une longue file de partisans survoltés depuis l’aéroport jusqu’au lieu du meeting. Du coup, le parcours depuis l’aéroport jusqu’au stade Maître Kira a duré plusieurs heures.  Plusieurs personnalités de la ville des fleurs étaient présentes sur les lieux dont les députés Siteny  Andrianasoloniaiko, Tinoka Roberto ainsi que l’ancien Premier ministre, Camille vital. Ces derniers ont tour à tour encouragé les habitants de la ville des fleurs à aller aux urnes à la date du 07 novembre et ont assuré que la majorité des voix (90 ou 99%) seront acquis pour le candidat n°13.


Plan social  et infrastructures
Dans son discours, Andry Rajoelina à réitérer son amour particulier pour Toliara. « Je connais à quel point la population m’aime. C’est pour cette raison que j’ai décidé de tenir mon  « faradoboka » à Toliara »,  a – t – il déclaré. Concernant les richesses dont regorge  cet ex chef – lieu de province, il  a abordé le sujet concernant le bateau de pêche appartenant à des ressortissants chinois qui rôdent dans le territoire marin de Toliara.  Comme premier « Velirano » à l’endroit de la population de Toliara, le président de l’ « Initiative pour l’Emergence de  Madagascar » (IEM) a promis d’œuvrer dans le but de doter des emplois à tous les jeunes de Toliara. Par la suite, il a aussi annoncé la mise en place d’un central solaire dans le but de réduire le coût de l’électricité. A cela s’ajoute la création d’usine de fabrication de ciment, la construction de cité  « Trano Mora » qui profitera aux familles vulnérables, des « Buildings Mora » pour les fonctionnaires, d’un terrain  « manara – penitra » et d’une piscine olympique aux normes internationales. Toliara jouira aussi d’un plan d’urgence social qui sera mis en œuvre de manière urgente. Un commerce de « Vary Mora » sera d’ores et déjà ouvert dans la ville des fleurs d’ici une semaine en attendant la concrétisation de tous les projets annoncés dès l’accession d’Andry Rajoelina à la  Présidence.
 La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

La Une

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff