Publié dans Politique

Résultats officieux de l’élection présidentielle 2018 - Rajoelina devant dans les 5 provinces et au coude-à-coude avec Ravalomanana à Antananarivo

Publié le mercredi, 07 novembre 2018

Les yeux sont rivés sur la Grande île. Après un mois d'une longue campagne, les Malgaches ont tranché. Presque 10 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes hier pour le premier tour de l'élection présidentielle.  L'analyse des premiers résultats partiels contenus dans les procès-verbaux après la clôture des opérations électorales qui ont été relayées par des sources sûres, permet de remarquer que le candidat Andry Rajoelina arriverait déjà en tête dans cinq provinces, à savoir Diego, Mahajanga, Toamasina, Fianarantsoa et Toliara. Le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar et Marc Ravalomanana seraient en revanche au coude-à-coude, dans les votes, à Antananarivo, une région réputée être un fief de ce dernier, qui est le candidat du Tiako i Madagasikara.

De tels résultats laissent entrapercevoir la possibilité pour le candidat du TGV de remporter une majorité absolue des voix au premier tour. Le très fameux « Premier tour dia vita » scandé par la population lors des meetings du candidat numéro 13 pourrait se matérialiser, si les tendances se confirment. La proclamation des résultats provisoires du premier tour, qui s’est déroulé hier, est en tout cas attendue dans douze jours environ. Hier, dès la clôture du scrutin, l’on a procédé au dépouillement. Les présidents de bureaux de vote ont cinq jours, au plus, pour transmettre les plis électoraux (Procès verbaux, etc…) auprès des Sections de réception des matériels de vote (SRMV)  sises dans les chefs-lieux de Districts, soit le 12 novembre. Un transfert qui peut se faire à dos d’homme, à pied, en pirogue, en auto… Les SRMV ont jusqu’au 13 novembre ou 24 heures après la réception du dernier pli pour transmettre tous les documents ayant servi aux opérations électorales à la CENI. Par voie terrestre, ou plus probablement par voie héliportée ou par vol régulier. L’organe électoral a alors sept (7) jours, au plus tard, pour proclamer les résultats provisoires du 1er tour par la CENI, soit possiblement le 20 novembre, soit donc dans 12 jours.  Les résultats officieux laissent entendre qu’Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana se partageraient donc à eux deux seuls,  l’ensemble des ex-provinces malgaches. Hery Rajaonarimampianina, le Président sortant, présenté par le Hery vaovao ho an’i Madagasikara et le Voromahery serait distancé du duo de tête dans les votes. Il est même talonné de près par le pasteur Mailhol, du Gedeona Fandresena ny fahantrana eto Madagasikara. Les deux anciens Premiers ministres Jean Ravelonarivo et Olivier Mahafaly Solonandrasana n’arriveraient en tête que dans quelques localités. 

La Haute Cour constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de la publication des résultats provisoires par la CENI. Une publication qui devrait avoir lieu au plus tard donc le 28 novembre. La CENI a annoncé qu’elle publiera des tendances progressivement après le scrutin.  Hier, jusqu’à minuit, aucun résultat provisoire n’a été rendu public par cet organe. Dans le cas où aucun candidat n’obtient les 50 % de voix, un second tour aura lieu le 19 décembre 2018.

  La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff