Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Attentes des résultats officiels - La sagesse d’Andry Rajoelina face à l’arrogance de Marc Ravalomanana

Publié le jeudi, 08 novembre 2018

Après le vote de mercredi dans le cadre de l’élection du prochain Président de la République, les Malagasy sont dans l’attente des résultats de leur acte. Les deux principaux favoris de cette élection adoptent des attitudes opposées. Tandis qu’Andry Rajoelina reste mesuré dans ses propos, du côté de Marc Ravalomanana on  adopte une attitude tout à fait à l’opposé.
Se voulant prudent, Andry Rajoelina ne se déclare pas vainqueur du scrutin. Et ce, malgré les chiffres qui lui permettraient de croire à une victoire au premier tour. Actuellement, le camp du président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar calme même ses partisans en attendant la publication des résultats officiels par la Commission électorale nationale indépendante. En tenant un discours teinté de prudence, le candidat numéro 13 Andry Rajoelina montre qu’il a mûri. Une maturité que le concerné avait déjà annoncée lui-même lors de l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle et que confirment tous ceux qui l’ont côtoyé ces derniers temps. Une maturité que le leader du TGV a su démontrer lors du débat du 3 novembre dernier, face aux attaques de ces concurrents. Aujourd’hui, Andry Rajoelina fait preuve de maturité dans l’attente des résultats officiels de l’élection présidentielle. Il reste mesuré dans ses propos. Mercredi à l’issue de la clôture des bureaux de vote, une soirée électorale a été organisée à son QG à Ivandry. Une soirée électorale comme ce qui se fait sous d’autres cieux destinée notamment à faire retomber la pression et non une soirée pour fêter une quelconque victoire. Durant cette soirée d’ailleurs, le candidat s’est contenté de remercier ses soutiens. 


Dans le camp du candidat Marc Ravalomanana, on adopte un ton résolument plus agressif. Lors de sa prise de parole mercredi à son Qg à Ampandrana, le candidat du TIM n’a pas semblé imaginer une autre option que la victoire au premier tour de la présidentielle. Et alors que les résultats officiels ne sont pas encore connus, son équipe inonde les réseaux sociaux par des résultats qui annoncent la victoire de leur favori au premier tour. Des résultats réfutés en interne par un représentant de Marc Ravalomanana qui a admis la possibilité que son candidat soit arrivé en seconde position et que le clan bleu et vert se préparerait à un second tour. Pour les observateurs donc, le leader du TIM semble être en train de monter ses partisans dans l’optique d’une défaite au premier tour. Pour un certain nombre de personnes, Marc Ravalomanana compte rééditer le scénario de 2002. Notons d’ailleurs que le camp du candidat a annoncé qu’il publierait les résultats nationaux hier ou aujourd’hui au plus tard. En outre, le candidat compte organiser un meeting sur la place d’Ambohijatovo ce samedi. Une manifestation non autorisée par la Préfecture de police qui a annoncé la réquisition de Forces de l’ordre.
En tout cas, d’après le président de la Commission électorale nationale indépendante, Maître Hery Rakotomanana, la tendance des votes définitifs devrait être rendue publique d’ici cette fin de semaine.  Les résultats provisoires ne devraient en revanche être connus que d’ici la semaine prochaine. Selon des résultats non officiels publiés, le candidat du Tanora malaGasy Vonona Andry Rajoelina l’emporterait facilement dans la plupart des provinces. L’ex-Chef d’Etat serait au coude-à-coude avec un ancien président, en l’occurrence Marc Ravalomanana dans la province d’Antananarivo.
 La rédaction

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff