Publié dans Politique

Présidentielle - Arlette Ramaroson en plein délire politique !

Publié le jeudi, 08 novembre 2018

Mais de qui se moque – t –elle ? La candidate Arlette Ramaroson s’est exprimée dans les médias hier concernant le scrutin présidentiel qui s’est déroulé mercredi. Une sortie médiatique qui prenait l’allure d’une véritable aberration. En effet, selon cette ancienne juge internationale, le déroulement du vote est rempli d’irrégularité. Elle reproche également des détournements de voix dans les résultats partiels qui sont publiés.
« Le candidat Dadafara (Randriamampionona Joseph Martin) est originaire de Fianarantsoa alors qu’il n’a obtenu qu’une quarantaine de voix. Moi-même, j’ai obtenu à peine 36 voix dans tout Madagascar alors que les membres de ma famille sont plus nombreux que cela », a – t – elle affirmé. Un argument des plus absurdes qui dépasse complètement le raisonnement politique. Depuis quand un candidat qui brigue le fauteuil présidentiel compte uniquement sur sa région d’origine ou sur sa famille ? En plus, le processus de dépouillement des voix n’est encore qu’à son début. 

Rappelons que cette candidate à l’élection présidentielle faisait partie du collectif des 25 candidats qui ont exigé une nouvelle révision de la liste électorale. Une revendication considérée par bon nombre d’observateurs comme un prétexte pour forcer un ajournement du scrutin. A un certain moment, ces mêmes candidats à la présidentielle et à la fois contestataire de l’élection ont même décidé de ne pas effectuer de campagne électorale. Pendant ce temps, les principaux protagonistes dans cette course à la magistrature suprême du pays ont sillonné les Communes et les Districts pour convaincre les électeurs. Arlette Ramaroson et consorts ne devraient donc pas s’étonner du nombre de voix insignifiant qu’ils ont obtenu puisque ni les citoyens, ni les médias, peut être même pas leurs compagnons de lutte n’ont pas été mis au parfum de leurs projets de société.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff