Publié dans Politique

Présidentielle - Arlette Ramaroson en plein délire politique !

Publié le jeudi, 08 novembre 2018

Mais de qui se moque – t –elle ? La candidate Arlette Ramaroson s’est exprimée dans les médias hier concernant le scrutin présidentiel qui s’est déroulé mercredi. Une sortie médiatique qui prenait l’allure d’une véritable aberration. En effet, selon cette ancienne juge internationale, le déroulement du vote est rempli d’irrégularité. Elle reproche également des détournements de voix dans les résultats partiels qui sont publiés.
« Le candidat Dadafara (Randriamampionona Joseph Martin) est originaire de Fianarantsoa alors qu’il n’a obtenu qu’une quarantaine de voix. Moi-même, j’ai obtenu à peine 36 voix dans tout Madagascar alors que les membres de ma famille sont plus nombreux que cela », a – t – elle affirmé. Un argument des plus absurdes qui dépasse complètement le raisonnement politique. Depuis quand un candidat qui brigue le fauteuil présidentiel compte uniquement sur sa région d’origine ou sur sa famille ? En plus, le processus de dépouillement des voix n’est encore qu’à son début. 

Rappelons que cette candidate à l’élection présidentielle faisait partie du collectif des 25 candidats qui ont exigé une nouvelle révision de la liste électorale. Une revendication considérée par bon nombre d’observateurs comme un prétexte pour forcer un ajournement du scrutin. A un certain moment, ces mêmes candidats à la présidentielle et à la fois contestataire de l’élection ont même décidé de ne pas effectuer de campagne électorale. Pendant ce temps, les principaux protagonistes dans cette course à la magistrature suprême du pays ont sillonné les Communes et les Districts pour convaincre les électeurs. Arlette Ramaroson et consorts ne devraient donc pas s’étonner du nombre de voix insignifiant qu’ils ont obtenu puisque ni les citoyens, ni les médias, peut être même pas leurs compagnons de lutte n’ont pas été mis au parfum de leurs projets de société.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff