Publié dans Politique

Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Publié le lundi, 12 novembre 2018

Des Ampanjaka de Farafangana, dont le principal concerné, balayent d’un revers de la main les accusations selon lesquelles l’un d’entre eux aurait touché une somme d’argent versée par le candidat dans le cadre de la campagne électorale.


Des notables de Farafangana estiment que les informations qui circulent à leur sujet sont des “allégations mensongères”. “Si j’avais reçu la somme que l’on me reproche d’avoir perçue, croyez- vous que je quémanderai encore de l’argent à mes enfants pour mes soins? Je n’ai encore jamais vu la couleur d’un tel argent”, a fait savoir  Rainizanadahy Soubielline (dit Tadatsy), un Ampanjaka Antefasy Farafangana, hier dans une interview rapportée par sur les médias nationaux. En fin de semaine dernière, le roi local Tadatsy des Antefasy à Farafangana region Atsimo-Andrefana ainsi que le roi de Vangaindrano, Eliandre ont été “accusés” par la Mission d’observation électorale de l’Union européenne dans son rapport préliminaire, d’avoir reçu de la part du candidat Andry Rajoelina des sommes respectives de 12 millions d’ariary et de 6 millions d’ariary.
Une information relayée promptement par une certaine presse locale et reprise en boucle, sur les réseaux sociaux notamment, par les adversaires du candidat Andry Rajoelina pour tenter de ternir l’image de celui-ci. Des déclarations non prouvées jusqu’ici. “Cet Ampanjaka n’était même pas sur place. Il était avec nous ici, comment il aurait pu assister au meeting de ce candidat”, renchérit un proche de Tadatsy. Dans sa déclaration, ce dernier affirme qu’il se réserve le droit de porter plainte devant les tribunaux, si ces rumeurs continuent d’être diffusées car il s’agit de fausses informations.

Rajoelina interpelle l’UE

Une rencontre entre le candidat Andry Rajoelina et les responsables au sein de l’Union européenne a eu lieu hier dans l’après- midi. Aucune information n’a filtré sur la teneur des discussions entre les deux parties. Il est cependant sûr que la question de ces accusations gratuites a été abordée. D’ailleurs, le candidat du Tanora malaGasy Vonona a envoyé une lettre à l’Ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, Giovanni Di Girolamo pour démentir également ce qu’il considère comme « une allégation » portant atteinte à son intégrité ». « Je réfute catégoriquement cette allégation. Je n’ai jamais offert une telle somme d’argent au Roi Tadatsy lors de ma campagne. Il n’a jamais assisté à aucun de mes meetings et je ne l’ai jamais rencontré », affirme dans sa missive, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. S’insurgeant contre de telles fausses informations, résultant « sans doute d’une manipulation politique » et nuisant à sa réputation en pleine période électorale, le candidat numéro 13 de demander ainsi à la délégation de l’UE à Madagascar de publier un démenti officiel à cette information.
Ce n’est pas la première fois que des rumeurs sont colportées de la sorte. Le camp Ravalomanana avait accusé la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’avoir reçu une forte somme d’argent de la part d’un candidat, sans pourtant avoir avancé des preuves de ses affirmations. Ce à quoi le président de la CENI a répondu samedi par :  « Nous invitons toutes ces personnes à apporter des preuves puisqu’il est très grave de porter de telles accusations, sans preuve, contre la CENI ».
L.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Visite du Président Rajoelina à Toamasina - L’excès de zèle du préfet fait jaser !
  • Nécrologie - Manandafy, le bouillant politicien n’est plus
  • Parc industriel à Moramanga - « Je ne reculerai pas pour l’intérêt de la Nation », dixit Andry Rajoelina
  • Troisième Arrondissement - Anyah brigue un second mandat de député
  • Jardin d’Antaninarenina - Vendu à des fantômes !
  • Gouvernement - Ntsay Christian Deux ministres obligés de démissionner
  • Crash d’un Boeing d’Ethiopian Airlines - Psychose à Madagascar
  • Ile Maurice - Visite diplomatique et économique du Président Andry Rajoelina
  • Jaovita Hortense Florette - « Sans la débrouillardise féminine, la population malagasy n’aurait pu vivre normalement »
  • Suspicions de détournement - Deux anciens ministres auditionnés au BIANCO

La Une

Editorial

  • Assainissement et non règlements de comptes !
    La traque des auteurs de magouilles continue et s’intensifie même. Les interceptions s’amplifient et ne font aucune distinction ni un « deux poids, deux mesures ». Tous les anciens dignitaires ayant commis des malversations (conseillers spéciaux, ministres, Dg ou autres, des opérateurs économiques, ...) passent à la trappe. Les mesures de rétorsion contre toutes les formes d’exaction portant atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation sont diversement appréciées auprès de l’opinion et de certaine classe politique. Pour les « ennemis » du régime, en place, il ne s’agit ni moins ni plus que de vilains actes de règlements de comptes. Les principales cibles étant, pensent-ils, les anciens dignitaires du pays. Selon les commentaires véhiculés à travers certains quotidiens de la place et par réseaux sociaux interposés, la nouvelle équipe dirigée par Andry Rajoelina  s’acharne, sans ménagement, contre les membres influents de l’ancienne équipe au pouvoir, et cela, pour leur rendre la monnaie de la…

A bout portant

AutoDiff