Publié dans Politique

Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage

Publié le mardi, 13 novembre 2018

Dans une déclaration officielle faite hier devant les gens des médias, le représentant du candidat numéro 13 Andry Rajoelina à la CENI a annoncé sa décision de quitter le siège de la CENI à Alarobia.

« Nous nous sommes installés au siège de la CENI Alarobia jour et nuit depuis le 7 novembre jour du scrutin. Toutefois, après que nous avons suivi toutes les procédures pour pouvoir suivre le déroulement du traitement des résultats et après le rejet des demandes orales et écrites pour pouvoir suivre le déroulement du traitement des résultats, notamment du point de vue informatique, nous estimons que les critères permettant d'observer le déroulement du traitement des résultats de la part de la CENI ne sont pas remplis.  Nous constatons un manque de transparence dans le traitement informatique de la CENI. Il est difficile de faire confiance dans les résultats provisoires publiés par la CENI », explique le représentant du candidat du Tanora malaGasy Vonona dans sa déclaration.
Des raisons qui ont amené celui-ci à prendre une décision radicale. « Nous sommes dans l'incapacité de vérifier les résultats publiés par la CENI.  Nous avons ainsi décidé de nous écarter du processus de traitement des résultats de l'élection effectué par la CENI », peut-on lire dans le communiqué. Après la déclaration, les ordinateurs installés au sein de la CENI à Alarobia ont ainsi été désinstallés et les opérateurs ont quitté les lieux. D'après les explications de Maître Fredon Ratovondrajao, le représentant du candidat Andry Rajoelina n'a jamais été invité à participer aux réunions des commissaires électoraux auprès de la CENI, depuis le début du processus. Des réunions au cours desquelles le représentant du candidat Rajoelina aurait pu s'enquérir des moyens de vérifications du traitement des résultats par la CENI.
Fraude électronique, manipulation ou piratage informatique
Et lui de rappeler pourtant que le représentant d'un candidat dispose d'un statut similaire aux membres de la CENI, et ce conformément à la loi 2015-2020 relative à la CENI, qui dans son article 33, dispose que, « Lors d'une consultation référendaire et pour l'élection présidentielle, le représentant (…) chaque candidat ou liste de candidats se présentant à titre indépendant et autres sensibilités siège au sein de la Commission électorale nationale indépendante au niveau central et au niveau de tous ses démembrements ».  « Les représentants des candidats n'ont cependant qu'une voix consultative et n'ont pas une voix délibérative comme les commissaires électoraux », précise Maître Fredon Ratovondrajao.
« A l'heure actuelle, il est impossible de savoir sur quelle base la CENI publie ses résultats. Les représentants ne font que copier ce qui est inscrit au tableau, sans savoir comment la CENI a obtenu ces résultats », indique-t-il. « Dans le sixième Arrondissement de la Capitale, notre candidat a obtenu 20 568 voix, selon les procès-verbaux autocopiant remis au candidat. Pourtant les résultats auprès de la section de recensement de matériel de vote indiquent que notre candidat a obtenu seulement 18 123 », s'interroge Fredon Ratovondrajao.  « Il n'y a aucune transparence dans le traitement des résultats », rajoute-t-il.
Et lui de s'interroger également pourquoi le pourcentage de voix obtenus par le candidat Andry Rajoelina ne fait que décroitre alors que les résultats dans les 5 autres provinces qu'Antananarivo sont censés être largement en faveur du candidat Rajoelina. Pour Maître Fredon Ratovondrajao, il ne peut y avoir que trois explications à cette situation : « Soit il y a fraude électronique, soit manipulation des résultats manuels, soit piratage informatique ».
La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff