Publié dans Politique

Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC

Publié le mercredi, 14 novembre 2018

Le clan Rajoelina dénonce des anomalies électorales et une fraude électronique. Les parlementaires qui soutiennent le candidat numéro treize affirment avoir l’intention d’engager des recours en contentieux électoraux auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC)
« Nous avons les preuves d’anomalies électorales. Ces preuves seront soumises à la HCC ». L’annonce a été faite hier en début de soirée au cours d’une conférence de presse au Quartier général du candidat numéro 13 à Ivandry par Tinoka Roberto, député élu sous les couleurs du MAPAR à Sakaraha. Et ce, devant une quarantaine de députés pro-Rajoelina. « Nous réclamons tous une élection libre, transparente et démocratique. Et que le choix du peuple soit respecté. Ce qui n’est pas le cas actuellement », renchérit le député Tinoka Roberto.  Au cours de la déclaration d’hier, le camp Rajoelina a particulièrement pointé du doigt le logiciel électoral utilisé par la CENI. Un logiciel que les conférenciers soutiennent être  « truqué ». « Nous voulons savoir s’il y a eu un appel d’offres qui a été lancé pour ce logiciel, à quelle date, à quelles références, qui a obtenu le marché et combien a coûté le déploiement de ce logiciel », se demandent en effet les parlementaires. Et ce, car ce logiciel fausse les résultats de l’élection publiés par la CENI à travers toute l’île.


En effet, dans de nombreux Districts, tels que Mananjary, Fianarantsoa I, Farafangana, Antananarivo VI,  le nombre des votants et celui des suffrages exprimés ne concordent pas, affirme le sénateur Lylison René. Devant les gens des médias, ce parlementaire a montré hier des discordances dans les résultats publiés par les Sections de recensement de matériel de vote et reprises par la CENI. Des anomalies qui impactent principalement sur les scores du candidat Andry Rajoelina dont les voix sont grattées au fur et à mesure que les résultats arrivent, et ce au profit des autres candidats.  « Le logiciel éparpille les voix vers d’autres candidats. Le résultat final s’en retrouve changé », affirme Tinoka Roberto qui se demande pourquoi la CENI ne procède pas immédiatement à la suspension de ce logiciel à polémique. Ce porte-parole des parlementaires du camp Rajoelina s’interroge par ailleurs sur le retard du traitement des résultats issus de la Capitale. « Il y a –t-il volonté délibéré  de changer des choses ou de préparer l’opinion à votre gré ? », souligne-t-il.  Et de se demander : « La CENI semble faire une gestion de débit et ne traite pas les procès verbaux conformément à leur arrivée. Ou est-ce une gestion politique ? ».  En tout cas, tandis que les voix du membre du tiercé de tête semble stagner, ceux des réputés petits candidats continuent de grimper. Les conférenciers d’hier remarquent également que les pourcentages des candidats issus du pouvoir stagnent tous. « Au vu des résultats, il semble évident que le logiciel utilisé par la CENI n’est pas piraté mais truqué », soutiennent les parlementaires.  Une déclaration qui fait suite au départ des observateurs du candidat Andry Rajoelina de la CENI, la veille, en raison du manque de transparence de cet organe chargé des élections. Les observateurs du candidat Rajoelina à la CENI avaient demandé à avoir accès aux données de base et non celles déjà traitées. Une demande qui a reçu une fin de non recevoir de la part de la CENI. Une attitude qui ne fait qu’alimenter les suspicions autour du traitement des résultats.
 La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff