Publié dans Politique

Ministère de la Sécurité publique - Des défaillances inquiétantes

Publié le dimanche, 02 décembre 2018

« Interdiction d’entrée sur le territoire de la République de Madagascar ». Toute personne frappée de cet objet n’a pas le droit de fouler le sol malagasy, c’est simple et évident. N’empêche des étrangers sujets de cette interdiction se trouvent bel et bien dans le pays et y  circulent librement à la grande surprise générale. C’est le cas notamment d’un certain Hans Dieter Samsel, un ressortissant allemand.  Celui-ci est arrivé à Madagascar en 1998 pour le compte de l’orphelinat Zaza Faly à Betafo (Antsirabe). Mais durant son installation dans la Grande île, il a été accusé à tort ou à raison d’acte de pédophilie. Des accusations qui lui ont valu une expulsion en 2000 puis il est revenu quatre ans plus tard et l’année suivante. C’est seulement lors de son arrestation à Antsirabe dans le courant du mois d’avril 2015 qu’il aurait su qu’il n’avait pas le droit d’entrée à Madagascar. Hans Dieter Samsel a été par la suite incarcéré  pendant huit mois à la prison d’Antsirabe et à sa sortie on lui a notifié de nouveau une expulsion du territoire. Mais elle n’a pas été suivie d’effet dans la mesure où le ressortissant allemand avec une affaire de pédophilie pendante à la Justice malagasy était frappée d’une interdiction…de sortie du territoire( IST).

La Justice l’a acquitté au bénéfice de doute.  Après huit années de séjour à Madagascar,  Hans Dieter Samsel est parti à l’étranger au mois de mars de l’année en cours pour un traitement médical. Entre-temps, une note signée par Mahafaly Solonandrasana, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, et dont les services de la Police à savoir celui de l’air et des frontières ont été les destinataires, informe que cet Allemand de 71 ans est interdit d’entrée à  Madagascar. Mais par magie, celui-ci a pu entrer sans encombre dans le pays le 17 juin 2018 et s’y trouve encore. Actuellement, il a déposé une demande de visa auprès du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. L’Allemand circule avec son récépissé, un droit absolu des demandeurs de renouvellement de visa de séjour en attendant la réponse des autorités compétentes. Des sources auprès du ministère de l’Intérieur avancent que ce département aurait refusé la demande déposée par Hans Dieter Samsel. En principe, il devra d’ici peu quitter le pays à moins que ce soit déjà fait. Par ailleurs, ce département de la Sécurité publique a été récemment  pointé du doigt au dernier concours élèves commissaires. L’élimination de certains candidats, méritants pourtant, relève en effet d’une pure imagination frisant le ridicule. Des candidats en bonne santé et ayant passé avec brio toutes les épreuves, écrites et physiques, ont été déclarés atteint de… strabisme. Une invention qui leur a valu une élimination en dépit de leur moyenne qui les place parmi les cinq premiers du concours.
La rédaction

Fil infos

  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

La Une

Editorial

  • Corporatisme et impunité
    Lors de la « Concertation nationale des grands responsables de la Police nationale tenue à Ivato (CCI) le 20 août 2019, le Premier ministre Ntsay Christian sort de ses gonds. D’habitude conciliant dans ses interventions publiques, le Chef du Gouvernement n’a pas pu retenir la colère face à la défense exclusive et parfois aveugle des intérêts professionnels constatée au sein de la Police nationale. Ntsay a tapé sur la table ! Il dénonce le comportement corporatiste qui frise l’impunité dans les rangs des Forces de l’ordre.Néanmoins, le scélérat geste le moins que l’on puisse dire de la Police nationale n’est seulement le fait de cette unité des Forces de l’Ordre, le regrettable comportement s’enregistre malheureusement aussi chez d’autres Corps de métier et qui s’apparente à une tendance généralisée à asseoir l’impunité en tant que système. De l’immunité parlementaire. Les largesses que la Loi fondamentale donne jouissance à un parlementaire préoccupent le citoyen…

A bout portant

AutoDiff