Publié dans Politique

Second tour de la présidentielle - Marc Ravalomanana s’entoure de personnalités controversées

Publié le mardi, 04 décembre 2018

L’heure est aux alliances. A la veille du lancement du second tour de la présidentielle, les déclarations d’alliance abondent. Si des alliances logiques se sont formées du côté du candidat Andry Rajoelina, des « liaisons » les plus improbables font surface dans le camp de Marc Ravalomanana. Après une alliance récente avec le très controversé Mbola Rajaonah qui traîne plusieurs casseroles dont une affaire en cours au niveau du Bureau Indépendant anti – corruption, l’Ancien Président collectionne les personnalités à polémique dont les motivations deviennent de plus en plus inexpliquées.

Hier, l’ancien Premier ministre, Mahafaly Solonandrasana Olivier a, de manière officielle, fait part de son soutien indéfectible au candidat n°25. Cet ancien patron de la Primature qui compte plusieurs scandales à son actif dont la fameuse affaire de détournement de subvention destinées à plusieurs communes. Une affaire qui implique directement cet ancien locataire de Mahazoarivo avec la milliardaire, Claudine Razaimamonjy. Il va sans dire du dernier scandale lié à la confection de permis biométrique (où plutôt de faux permis biométrique) dans lequel le nom de Mahafaly Solonandrasana est expressément cité. Pour le moment, l’homme a pu se dérober à la justice peut – être grâce à son statut d’ancien Premier ministre et de candidat à la Présidentielle. D’ailleurs, l’on pourrait interpréter cette hâte de l’ex – ministre de l’Intérieur de soutenir le n°25 par peur d’éventuelles poursuites judiciaires dont il pourrait faire l’objet très prochainement. En tout cas, l’arrivée de cette « persona non grata » pour le peuple malagasy ne manquera pas d’égratigner l’image déjà peu reluisante de Marc Ravalomanana.

En outre, Marc Ravalomanana a également reçu l’appui de Ny Rado Rafalimanana, une autre figure à polémique dont le passé est également loin d’être reluisant. A cela s’ajoutent quelques membres du collectif des 25 candidats dont les masques sont finalement tombés. Il s’agit de Fanirisoa Ernaivo, Eliana Bezaza, entre autres. Ces candidats qui ont donc, depuis le début, joué le jeu du HVM en faisant les trouble – fêtes pour perturber le déroulement du processus électoral avant de finalement se raviser et soutenir un candidat. En tout cas, les électeurs ne sont pas bêtes et feront le tri entre les bons et les mauvais grains. A partir de ce jour, la campagne électorale battra de nouveau son plein avant l’heure de vérité pour le 19 décembre !

La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff