Publié dans Politique

Second tour de la présidentielle - Virap’un group à fond pour Andry Rajoelina

Publié le mardi, 04 décembre 2018

Ne pas s’écarter du droit chemin. Virap’un group maintient sa confiance à Andry Rajoelina pour diriger le pays et la renouvelle pour ce second tour des élections présidentielles 2018.Dirigée par Virapin Ramamonjisoa, ex-ministre de Sports de la transition et consul de Madagascar à l’île de La Réunion, l’association politique très active dans la région de la Haute Matsiatra figure parmi les groupements qui ont soutenu activement  le candidat n°13 au 1er tour.  Elle pourrait être considérée comme l’une des artisanes de la victoire sans bavure de celui-ci dans cette localité.

Lors du passage d’Andry Rajoelina à Fianarantsoa durant la campagne électorale du mois dernier, Virap’un group s’est fait remarquer par la présence de ses nombreux fidèles au rassemblement. Le changement de cap de Virap’un group fait suite à la directive du fondateur de l’association qui a jeté son maillot de « Voromahery » au lendemain  même de la création de cette plateforme ayant pour mission de soutenir Hery Rajaonarimampianina. En effet, Virapin Ramamonjisoa, contre toute attente, s’est désolidarisé du quatuor fondateur du « Voromahery » pour apporter sa contribution, à travers son groupement,  et son soutien  à Andry Rajoelina et ce avant même le coup d’envoi officiel de la campagne électorale du 1er tour.  L’équipe de Virapin Ramamonjisoa sillonnait depuis les quartiers de la capitale du Betsileo et les villes avoisinantes pour convaincre les électeurs à voter le candidat n° 13 le 7 novembre dernier.

« On ne va pas se targuer d’avoir été le pilier de la victoire écrasante de Andry Rajoelina dans la région Haute Matsiatra, n’empêche on est fier d’avoir réussi notre mission principale », confie un des dirigeants de Virap’un group.

Et à partir d’aujourd’hui, le groupement de Virapin Ramamonjisoa reprend son bâton de pèlerin pour faire élire Andry Rajoelina à la magistrature suprême. 

«  Nous allons remobiliser ceux qui ont voté pour le candidat n°13 au premier tour et convaincre ceux qui, pour diverses raisons, ont choisi un autre prétendant à  donner leur voix à Andry Rajoelina. On va mettre les bouchées doubles pour  le faire passer car pour nous c’est l’homme valable pour diriger le pays », avance ce responsable de l’association. Et lui d’énumérer les réalisations de Andry Rajoelina à la présidence de la Transition bien que le régime ait été privé des aides financières et d’appui de la communauté internationale. En outre, le Virap’un group se dit également convaincu par la vision d’Andry Rajoelina pour développer le pays et rattraper les années perdues. « Les Malagasy étaient habitués à des projets classiques mais ce ne sont plus suffisants pour mettre Madagascar dans le camp des Nations développées. Andry Rajoelina propose des projets grandioses pour sortir le pays dans la pauvreté et d’y faire régner la sécurité », précise le dirigeant du groupement.

D’après ses dires, l’association relève le défi de doubler le score obtenu par Andry Rajoelina au premier tour. « C’est un défi que Virap’un group lance afin de propulser le dirigeant de la révolution orange à la tête de la République de Madagascar », martèle le dirigeant.

La Rédaction

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff