Publié dans Politique

Election présidentielle - Dadafara et Roland Ratsiraka rejoignent le TGV

Publié le mardi, 04 décembre 2018

Courtisés par l'autre camp, Randriamampionona Joseph Martin alias Dadafara et Roland Ratsiraka ont rejoint de leur propre gré le camp d'Andry Rajoelina. Annoncé en grande pompe par les communicateurs de Ravalomanana comme un des leurs avant même que l'intéressé se manifeste, Dadafara infirme leur déclaration en confirmant hier son adhésion au camp d'Andry Rajoelina et fera campagne pour le candidat n°13. « Andry Rajoelina m'a accordé, hier , deux heures de son temps pour m'expliquer sa vision pour développer Madagascar.

Durant cet entretien nous avons échangé nos points de vue et ce fut une rencontre cordiale. C'est un homme de dialogue et à l'écoute, il m'a convaincu. J'ai discuté ensuite avec le bureau permanent de mon parti (ndlr : RTM), et ensemble nous avons décidé de soutenir le candidat n°13 », explique Randriamampionona Joseph Martin. Interrogé quant à sa photo avec Ravalomanana Marc qui circulait sur les réseaux sociaux attestant, d'après le  clan du laitier, son appartenance dans le comité de soutien, Dadafara a fait une révélation. « Je ne l'ai rencontré que durant deux minutes pour écouter son programme. Cela m'a suffi pour prendre ma décision et de ne pas faire route avec lui pour le 2e tour ». Ainsi, sans attendre la déclaration de Dadafara, l'équipe de Ravalomanana, comme à son habitude, s'est empressée de diffuser de fausses informations.

Le second candidat éliminé du 1er tour ayant  jeté son dévolu sur Andry Rajoelina n'est autre que Roland Ratsiraka. C'est toujours dans la journée d'hier que le président du parti MTS a fait cette déclaration avec à ses côtés quelques têtes pensantes de son parti dont la secrétaire nationale, Mirasoa Razanamasy. Roland Ratsiraka affirme que la décision de soutenir Andry Rajoelina n'a pas été prise à la va-vite ou à la légère mais après mûre réflexion. « J'ai discuté avec le président de l'IEM et notre programme a des similitudes. Je suis convaincu par ses projets d'autant plus que l'homme qu'il est a vraiment changé et gagné en maturité », argumente le président du MTS qui, avec son franc-parler, a averti Marc Ravalomanana de sa défaite. « Il est impossible que Ravalomanana remporte le 2e tour face à un adversaire à la quête de 11%. Je pronostique à un large succès de Rajoelina », avance Roland Ratsiraka. Il a relevé que son soutien n'a pas de contre partie d'un quelconque poste ministériel. « Je ne serai pas membre du prochain gouvernement mais je soutiendrai et défendrai le président Rajoelina », jure l'ancien maire de Toamasina ville.

La Rédaction

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff