Publié dans Politique

Soutien du Gal Jean Ravelonarivo - Deux anciens chefs d’institution derrière Rajoelina

Publié le mercredi, 05 décembre 2018

L’ancien Premier ministre, Jean Ravelonarivo, a apporté hier son soutien de poids au candidat Andry Nirina Rajoelina, pour le second tour disputé de l’élection présidentielle du 19 décembre à Madagascar.  « J’appelle à voter pour le candidat numéro 13 Andry Rajoelina », a déclaré le Général Jean Ravelonarivo, au cours d’une conférence de presse à Antsahabe. Le Général Jean Ravelonarivo, ancien Premier ministre du Président sortant Hery Rajaonarimampianina,  a terminé avec plus de 29 224 voix lors du premier tour, le 7 novembre. Le programme d’Andry Rajoelina est plus proche du nôtre, a affirmé Jean Ravelonarivo. L’officier général Jean Ravelonarivo prône la lutte contre l’insécurité, la lutte contre la corruption, qui selon lui est le frein principal au développement, et la mise en avant des femmes et des enfants ainsi que la lutte contre la pauvreté. L’ex-locataire du palais d’Etat de Mahazoarivo, Jean Ravelonarivo, affirme avoir été approché par de nombreux politiciens avant de poser son choix sur le candidat numéro 13.

Des jours de discussions et de débats auraient également été nécessaires. Tata Ambroise, ancien vice-président du HVM démissionnaire ou encore Julien Reboza, ancien vice-Premier ministre durant la Transition ont été aperçus derrière l’ex-chef du Gouvernement durant sa déclaration. Une annonce qui permet à Andry Rajoelina de faire un pas de plus vers l’assurance d’un premier mandat.  Faut-il en effet rappeler que le candidat du TGV peut compter aujourd’hui sur le soutien d’un millier de maires, d’une centaine de députés ainsi que d’anciens candidats lors du premier tour de l’élection présidentielle. Le ralliement du  Général Jean Ravelonarivo augmente également le nombre actuel de soutien  ou d’anciens chefs d’institution. Effectivement, le Général Jean Ravelonarivo n’est pas le premier chef d’institution à apporter son soutien à la candidature d’Andry Rajoelina.  L’aile du parti Leader Fanilo présidé par le président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy a également annoncé son ralliement derrière le candidat numéro 13, en fin de semaine dernière. Dans une interview diffusée sur une chaîne de radio privée de la Capitale, Toto Alphonse a réitéré ce soutien au leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Une adhésion qui prouve le caractère rassembleur d’Andry Rajoelina. En effet, ce dernier a réussi le coup de force à regrouper derrière lui les deux ailes au sein du Leader Fanilo. L’aile dirigée par Rabesa Zafera Antoine appuie également la candidature d’Andry Rajoelina.

 La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants

La Une

Editorial

  • L’effet de domino !
    L’interception de Mbola Rajaonah, jugée rocambolesque pour certains, courageuse pour d’autres, déclencha, qu’on le veuille ou non, des ondes de choc dont les fortes vibrations vont secouer d’autres « éléments ». Bien avant, après une petite semaine de leurs installations, les nouveaux responsables mirent aux arrêts une grosse tête de l’ancien régime HVM, Hugues Ratsiferana, pris en flagrant délit de vol et un gros poisson des trafics illicites des richesses naturelles et endémiques du pays, Eddy bois de rose. Ce dernier et Mbola Rajaonah, jusque-là intouchables, mettent en péril la vie des 25 millions de Malagasy. Certes, des « criminels » de leur gabarit existent en quantité dans le pays. Il faut les traquer sans attendre ! Il y a urgence.

A bout portant

AutoDiff