Publié dans Politique

Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence

Publié le dimanche, 09 décembre 2018

Bientôt, l’accès aux soins ne sera plus un problème pour la population du Sud – est et de l’Atsinanana. Durant sa tournéede campagne dans ces régions, samedi dernier, Andry Rajoelina a promis l’équipement ou la construction d’hôpitaux« manara – penitra ». A Matanga, une Commune reculée dans le District de Vangaindrano, tous les Raiamandreny et Ampanjaka du District de Vangaindrano ont été présents au meeting du candidat « numéro 13 ». Ce dernier a promis d'équiper des matériels aux normes pour l'hôpital de Matanga. Le barrage sera aussi réhabilité et les jeunes agriculteurs bénéficieront du projet « Titre vert » qui consiste à offrir 10ha de terrains aux jeunes.

A Tsararafa, dans le District de Farafangana, Andry Rajoelina a bénéficié d’une véritable démonstration de soutien avec un engouement de toutes les personnalités politiques, sociales, religieuses et traditionnelles. L'ancien Premier ministre et non moins candidat malheureux à la présidentielle, le Général Jean Ravelonarivo, le sénateur Manotsora, élu sous les couleurs du TIM, le député Ndremanjary Odilon, ainsi que plusieurs maires élus dans le District de Farafangana ont entre autres, affiché publiquement leur soutien au N°13.

« Tso-drano » et « velirano »

La délégation a enchaîné sa visite à Manakara, Mananjary, et Toamasina où le candidat a obtenu une série de tso – drano de la part des Tangalamena. Le meeting organisé dans la capitale du Betsimisaraka a vu la présence des députés et maires élus au niveau de la Région Atsinanana, ainsi que de Roland Ratsiraka, candidat malheureux du premier tour, non moins président national du parti « Malagasy Tonga Saina ». Malgré les polémiques, Andry Rajoelina a réitéré son « velirano » de transformer le bord de Toamasina en un lieu paradisiaque comme à Miami. « Laissez Boay kely travailler et développer Toamasina puisque vous êtes incapable de le faire » a-t-il lancé comme une pique à ses détracteurs. Le candidat n°13 se présente donc comme un Président de tous les Malagasy sans exception et sans exclusion, contrairement à son adversaire qui ne songe qu'à ses entreprises, à ses intérêts personnels. Depuis toujours, on dit que Toamasina est la capitale économique. Pourtant nombreux sont les jeunes sans emploi. Il s’est donc engagé à installer beaucoup d'industries à Toamasina.

Le candidat Roland Ratsiraka a saisi l’occasion pour confirmer son soutien à Andry Rajoelina et a appelé les habitants du Grand Port à faire de même. Selon lui, « la période du jadona est révolue ». Roland Ratsiraka se dit étonné de voir des personnalités victimes du« haza lambo » sous l’ère Ravalomanana mais qui osent aujourd’hui soutenir le n°25. Lors de ce meeting, Andry Rajoelina a annoncé qu’un énorme complexe sportif sera installé à Toamasina à la place de l’actuel stade.

La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés
  • Ambilobe - Deux attaques à main armée en l’espace de 24 h
  • Réhabilitation de Notre-Dame de Paris - Un élan de solidarité à copier !
  • Elections municipales 2019 - Antananarivo à la recherche de la perle rare !
  • Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire
  • Faux diplômes - Le directeur régional de la pêche de Mahajanga sous Md
  • Evacuation sanitaire d’une prisonnière - Le BIANCO et le PAC saisis de l’affaire
  • Forêt de Vohibola - « Nous étions purement et simplement kidnappés », dixit des Tangalamena

La Une

Editorial

  • Le chemin du filet
    Les grandes formations européennes de football s'affrontent, en ce moment, dans les phases éliminatoires des coupes tant au niveau national qu'européen. En France, les équipes de la Ligue 1 disputent à mort les meilleures places pour  la fameuse et légendaire Coupe de France. Et on y va de grosse surprise à la débâcle. Quand un PSG se fait étriller par 5 buts à 1 par une « équipe de province » Lille, il y a de quoi s'étonner ! En Europe, à l'UEFA, les âpres matches éliminatoires  comptant pour le championnat européen battent leur plein et arrivent à leur terme. En général, la hiérarchie est respectée. Les grandes équipes comme les Barça ou les Ajax trouvent toujours l'opportunité de faufiler pour se frayer un itinéraire vers le chemin du filet.

A bout portant

AutoDiff