Publié dans Politique

Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence

Publié le dimanche, 09 décembre 2018

Bientôt, l’accès aux soins ne sera plus un problème pour la population du Sud – est et de l’Atsinanana. Durant sa tournéede campagne dans ces régions, samedi dernier, Andry Rajoelina a promis l’équipement ou la construction d’hôpitaux« manara – penitra ». A Matanga, une Commune reculée dans le District de Vangaindrano, tous les Raiamandreny et Ampanjaka du District de Vangaindrano ont été présents au meeting du candidat « numéro 13 ». Ce dernier a promis d'équiper des matériels aux normes pour l'hôpital de Matanga. Le barrage sera aussi réhabilité et les jeunes agriculteurs bénéficieront du projet « Titre vert » qui consiste à offrir 10ha de terrains aux jeunes.

A Tsararafa, dans le District de Farafangana, Andry Rajoelina a bénéficié d’une véritable démonstration de soutien avec un engouement de toutes les personnalités politiques, sociales, religieuses et traditionnelles. L'ancien Premier ministre et non moins candidat malheureux à la présidentielle, le Général Jean Ravelonarivo, le sénateur Manotsora, élu sous les couleurs du TIM, le député Ndremanjary Odilon, ainsi que plusieurs maires élus dans le District de Farafangana ont entre autres, affiché publiquement leur soutien au N°13.

« Tso-drano » et « velirano »

La délégation a enchaîné sa visite à Manakara, Mananjary, et Toamasina où le candidat a obtenu une série de tso – drano de la part des Tangalamena. Le meeting organisé dans la capitale du Betsimisaraka a vu la présence des députés et maires élus au niveau de la Région Atsinanana, ainsi que de Roland Ratsiraka, candidat malheureux du premier tour, non moins président national du parti « Malagasy Tonga Saina ». Malgré les polémiques, Andry Rajoelina a réitéré son « velirano » de transformer le bord de Toamasina en un lieu paradisiaque comme à Miami. « Laissez Boay kely travailler et développer Toamasina puisque vous êtes incapable de le faire » a-t-il lancé comme une pique à ses détracteurs. Le candidat n°13 se présente donc comme un Président de tous les Malagasy sans exception et sans exclusion, contrairement à son adversaire qui ne songe qu'à ses entreprises, à ses intérêts personnels. Depuis toujours, on dit que Toamasina est la capitale économique. Pourtant nombreux sont les jeunes sans emploi. Il s’est donc engagé à installer beaucoup d'industries à Toamasina.

Le candidat Roland Ratsiraka a saisi l’occasion pour confirmer son soutien à Andry Rajoelina et a appelé les habitants du Grand Port à faire de même. Selon lui, « la période du jadona est révolue ». Roland Ratsiraka se dit étonné de voir des personnalités victimes du« haza lambo » sous l’ère Ravalomanana mais qui osent aujourd’hui soutenir le n°25. Lors de ce meeting, Andry Rajoelina a annoncé qu’un énorme complexe sportif sera installé à Toamasina à la place de l’actuel stade.

La Rédaction

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff