Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Camp du candidat n°25 Les mensonges et dénigrement mis à nu par la France

Publié le vendredi, 14 décembre 2018

Une gifle cinglante pour le camp de Marc Ravalomanana. Alors que les partisans du candidat n°25 font des mensonges et du dénigrement leurs mots d’ordres en cette campagne électorale du 2nd tour, les démentis officiels de toute part ne cessent d’affluer. Visiblement à cours d’arguments pour dire du bien de leur propre candidat, les pros – Ravalo préfèrent s’attaquer à Andry Rajoelina, le grand favori de cette élection présidentielle.
Ces derniers jours, les médias (journaux, radios et télévisions) qui soutient le candidat du « Tiko i Madagasikara » ont véhiculé des informations concernant une hypothétique convocation d’Andry Rajoelina au Parquet financier de Paris. Face à ce flagrant délit de mensonge, la réaction de la France n’a pas tardé.
Ainsi, dans un communiqué publié hier, l’Ambassade de France met à nu les mensonges de l’équipe de Ravalomanana. « Devant l’ampleur prise par certaines informations erronées impliquant la France, l’Ambassade de France souhaite démentir les allégations qui alimentent depuis plusieurs jours la presse selon lesquelles des officiers de police judiciaire français se seraient rendus à Madagascar, en dehors de toute procédure légale, pour délivrer à l’un des candidats en lice pour le second tour de la Présidentielle une convocation du Parquet de Paris », peut – on lire clairement dans ledit communiqué. Et de poursuivre que, « à notre connaissance aucun candidat n’est concerné par une procédure de la justice française ». Sur cette lancée, l’Ambassade de France comme au même titre que les autres grands partenaires de Madagascar invite les candidats à mener une campagne respectueuse et centrée sur le débat d’idées.


Imagination débordante
Il faut dire que le camp adversaire du candidat n°13 ne manque pas d’imagination en termes de mensonges. Un exercice dans lequel excelle d’ailleurs leur principal leader et candidat Marc Ravalomanana. Ce dernier qui a voulu encore duper le peuple malagasy lors du premier débat entre les deux candidats, dimanche dernier sur la chaîne nationale en affirmant qu’il aurait versé des milliards  pour appuyer les travaux de construction de l’hôtel de ville ou encore qu’il n’y avait pas de délestage durant son régime. Comme nous l’avons souligné dans l’une de nos éditions de cette semaine, les actuels compagnons de lutte et nouveaux alliés du candidat du TIM ne sont pas en reste dans l’art de mentir puisque « ceux qui se ressemblent, s’assemblent ». Citons le cas de l’ancien ministre de la Communication, connu sous son nom de plume Rolly Mercia qui, dans des prétendues révélations (Ampamoaka), a affirmé que les bois de rose découverts à la suite de la chute du régime Ravalomanana auraient été exportés par l’ancien Président de la Transition. Une pure invention que nous avons déjà eu l’occasion de démentir avec preuves à l’appui. En tout cas, ce démenti de la France, devraient ouvrir les yeux des citoyens concernant l’absence de toute crédibilité dans l’opération de pseudo – communication de l’équipe de Marc Ravalomanana qui ne fait que s’adonner à une campagne de dénigrement. Une stratégie qui montre au grand jour la faiblesse de leur camp !
La Rédaction

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff