Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Mamy Rajaobelina - “LES CITOYENS MERITENT DE CONNAITRE LA VERITE”

Publié le vendredi, 14 décembre 2018

 Mamy Rajaobelina, Architecte Urbaniste, et son equipe, ont ete choisis en 2008 par la Commune urbaine d’Antananarivo pour conduire les operations techniques du grand projet de conception et de  realisation du nouvel Hotel de ville de la Capitale. En tant que Maitre d’oeuvre, il etait egalement en charge de la coordination administrative et financiere des etudes et des travaux en relation avec les services competents de la Commune urbaine d’Antananarivo sous l’autorite du nouveau Maire Andry Rajoelina, fraichement elu.

D’emblee, en debut de discussion, l’architecte indique que les citoyens meritent de connaitre la verite : “ le Maitre d’oeuvre controle, verifie et valide le cas echeant toutes les depenses liees aux operations de realisation du projet de l’Hotel de ville  sur la base des contrats et des decomptes presentes par tous les prestataires. Par la meme, il voit ainsi avec les services financiers de la Commune l’existence et l’origine des fonds et les rubriques impliquees sur le budget communal.” Il confirme par consequent qu’il n’avait vu “aucune trace de financement par des fonds en provenance des services de la Presidence ni du President Marc Ravalomanana personnellement”.


En revanche, ayant ete en coordination, a partir de l’exercice budgetaire 2009, avec le Ministere de l’Amenagement du Territoire, l’architecte a pu etablir une relation fonctionnelle efficace permettant la facilitation du virement des fonds emanant du Ministere a titre de subvention pour le financement des operations.

Ainsi donc, une autre voix technique et objective, confirme clairement que la Commune urbaine d’Antananarivo avait bel et bien realise l’Hotel de ville de Juin 2008 a Novembre 2010 sur ses propres fonds et avec les seuls appuis du Ministere de l’amenagement du territoire, du couple presidentiel Andry Rajoelina a titre prive et de quelques operateurs economiques de la place.


Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff