Publié dans Politique

2e tour de l’élection présidentielle - Une manifestation terne du N°25

Publié le dimanche, 16 décembre 2018

Il faut le reconnaitre que pour un candidat présidentiel, le temps des fausses modesties pour tenter d’amadouer et tromper les simples gens est révolu. Boire du café servi dans des tasses effilochées à tout coin de rue, ou prendre l’angady d’un paysan pour lui signifier fallacieusement qu’on est semblable à lui – au risque de réveiller sa sciatique – ne sont plus de mise. Il faut du concret et du réalisable. Et le prouver au préalable. Une manifestation marquée par la passivité de l’assistance, si on peut la qualifier ainsi, au stade de Mahamasina samedi dernier où le candidat N°25, Marc Ravalomanana a espéré faire une ultime propagande tonitruante, avant le 2e tour de l’élection présidentielle de ce mercredi. En effet, la foule, plus motivée par l’excursion  gratuite proposée par le candidat N°25, était motivée plus par l’aspect « agrément » du déplacement, que par son caractère politique dont elle n’en avait cure.  Dans un stade, pourtant plein à craquer, l’assistance était d’une passivité contrastant avec les vociférations des animateurs, dont notamment Gothlieb et Rajao, le gagman, qui essayaient tant bien  que mal de la stimuler. 

Mais en vain, la motivation n’y  était point. Hormis les quelques jeunes, engagés pour occuper le devant de la scène pour  faire impression, par le cadrage serré des caméras, les autres semblaient avoir l’esprit  ailleurs.   Une fois de plus, le candidat N°25 et consorts ont prouvé leurs limites en matière de communication et de stratégie.  Au lieu de précisions dans ce qu’il appelle d’une manière  trop globale son projet d’édification, Marc Ravalomanana n’a cessé de ressasser son leitmotiv aussi favori que flou : « mais sans aucunement apporter  de détails concrets. « Kapoakako io ! », se traduisant  librement par : « C’est dans mes cordes », pour ne pas creuser plus loin et opter pour la signification :  « C’est mon gagne-pain  »... « La Nation a besoin d’un dirigeant jeune et dynamique. Laissons à grand-Pa le soin de se reposer et traire les vaches ». C’est par ces mots que l’autre candidat de ce 2e tour, Andry Rajoelina, le N°13, a expliqué les lacunes de son adversaire qui, de son avis n’aurait plus l’âge d’assumer les attributions d’un dirigeant de la Nation. Les prestations de ce jeune dynamique et vigoureux et d’autant plus mu par une volonté de fer de relever l’économie de Madagascar, dans divers endroits du pays où il est passé, semblent confirmer son assertion.  En effet, que ce soit à Fianarantsoa, à Toliara, à Toamasina, à Vavatenina, à Ranomafana, à Amboasary Sud, à Betroka, pour ne citer que ceux-là, le N° 13 a été majestueusement accueilli par des gens assoiffés d’amélioration de leur condition d’existence, et croyant ferme à l’efficacité de l’IEM, la stratégie idoine permettant la réalisation de leur aspiration. Les différents domaines qu’Andry Rajoelina a cités comme faisant l’objet de développement du pays - du travail pour les jeunes, l’utilisation des énergies renouvelables, l’agriculture, le logement à prix abordables, sont autant de préoccupations prioritaires de la masse, car leur permettant de bénéficier de leurs besoins vitaux. Parallèlement à ces annonces, le N°13 tient à prouver la faisabilité de ses promesses avec des explications techniques minutieuses et claires apportées par les techniciens qui collaborent avec lui.  C’est dire à quel point les promesses de développement faites par Andry Rajoelina sont sincères et réalisables, et donc fiables. Contrairement à celles du N°25 qui n’ose pas, ou plutôt qui ne peut pas, pour cause de manque d’idées et de techniciens capables. Un aveu d’incapacité en somme ! 
Nandrianina S.

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff