Publié dans Politique

Andry Rajoelina - Le « Tompon’ny lakile »  bientôt de retour à Iavoloha

Publié le mardi, 25 décembre 2018

Andry Rajoelina est le nouveau Président de la République de Madagascar, normalement. Dans les faits, sa victoire ne sera confirmée que lorsque la publication officielle sera faite par la Commission électorale nationale indépendante et surtout la Haute Cour constitutionnelle.

Sauf renversement extraordinairement douteux de la part de la CENI et la HCC, le candidat du TGV succèdera à l’ancien Président de la République Hery Rajaonarimampianina, élu en 2013 et momentanément remplacé depuis ces derniers mois par le Chef de l’Etat par intérim Rivo Rakotovao. Un demi-million de voix, c’est en effet l’écart qui sépare désormais Andry Nirina Rajoelina de Marc Ravalomanana, selon les dernières tendances nationales publiées par la CENI. Un chiffre qui a été obtenu après traitement de la quasi-totalité des 24 852 bureaux de vote que compte la Grande-île. Le candidat numéro 13 mène avec 2 549 295 voix soit 55,48% des suffrages exprimés. Un score obtenu grâce à ses larges victoires dans plus d’une quinzaine de regions. Pour Andry Rajoelina, il ne resterait donc plus qu’à attendre l’officialisation de sa victoire, dans un premier temps, par la CENI qui devrait d’ailleurs publier les résultats officiels provisoires du scrutin présidentiel du 19 décembre dernier, demain. Et dans un second temps par la HCC, dont le verdict est attendu assez rapidement également.


Ce serait en tout cas la victoire de l’amour sur les critiques gratuites. Parmi les 36 candidats engagés, le peuple a choisi de remettre les clés du pays entre les mains d’Andry Rajoelina. Durant toutes les étapes de ses différentes tournées, dans le cadre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar ou dans le cadre des campagnes pour le premier et le second tour de l’élection présidentielle, la population avait déjà émis son souhait de voir la clé remise à Rajoelina. Une référence à la grosse clé dorée remise par Andry Rajoelina à son successeur à Iavoloha Hery Rajaonarimampianina, lors de la passation de pouvoir en janvier 2014. Symboliquement, des grosses clés ont d’ailleurs été remises à Andry Rajoelina, par la population, durant ses tournées régionales, dans l’espoir que celui retrouve la tête du pays. Un espoir qui s’est transformé en réalité. L’ancien président de la Transition qui avait quitté Iavoloha sur la pointe des pieds en 2013 va faire son retour par la grande porte, les clés en mains.  
Selon les tendances régionales publiées par la CENI, Andry Rajoelina a obtenu ses meilleurs scores dans la SAVA et l’Analanjirofo. L’autre candidat, Marc Ravalomanana l’a emporté dans quelques régions seulement. Mais là aussi, Andry Rajoelina a obtenu de très bons scores. Ce dernier a d’ailleurs effectué des percées remarquables dans des bastions du Tiako i Madagasikara tels qu’à Ambatondrazaka où, lors du premier tour, le candidat du TGV avait été réduit à jouer des rôles de figuration.

La rédaction

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff