Publié dans Politique

Présidentielle à Madagascar - « Marc » devient un vrai marc de café

Publié le vendredi, 28 décembre 2018

Selon la définition fournie par l'encyclopédie Wikipédia, le marc de café est le résidu de l'infusion du café. Au vu de ses agissements actuels, un certain nombre de personnes seraient d'accord pour affirmer que Marc Ravalomanana est actuellement en train de devenir du marc de café. En effet, l'ancien Président de la République ne montre plus que son mauvais côté actuellement.

Non satisfait des tendances du second tour de l'élection présidentielle, l'ancien exilé d'Afrique du Sud a tenté de trouver des poux sur le crâne de la CENI, l'accusant de manque de transparence, de fraudes et d'irrégularités.  Après avoir fait chou blanc auprès de l'organe d'Alarobia, le camp de Marc Ravalomanana tente aujourd'hui de faire pression sur la Haute Cour constitutionnelle. Le patron de  Tiko a décidé de faire monter la température déjà caniculaire dans la Grande île en poussant ses partisans dans la rue ce jour. L'objectif semble être de plomber le processus électoral en cours en provoquant des troubles avant que la HCC ne sorte son verdict.  En descendant dans la rue, le camp Ravalomanana veut forcer le camp Rajoelina à œuvrer en faveur d'un accord politique dans le but de se partager le pouvoir.Pour ses intérêts personnels, Marc Ravalomanana veut donc prendre en otage le pays tout entier.  Un agissement qui montre le caractère individualiste et égoïste

de Marc Ravalomanana.Un caractère qu'il avait déjà montré ces dernières années. Pour rappel, en 2009, cet ancien Chef d'Etat s'était vanté d'avoir fait un lobbying auprès de la communauté internationale et des bailleurs de fonds internationaux pour sanctionner la Grande île et le peuple malgache dont le seul tort aura été de renverser son régime dictatorial. En 2007, lors de l'élection présidentielle, Marc  Ravalomanana avait fi de tous les soupçons de fraudes massives évoquées par ses adversaires. Plus tôt encore, en 2002, Marc Ravalomanana avait montré son visage en s'autoproclamant Président de la République. Aujourd'hui, il montre de nouveau son mauvais caractère à cause d'une fierté mal placée.

Les résultats provisoires publiés par la Commission Electorale nationale indépendante sont pourtant clairs en annonçant Andry Rajoelina gagnant du second tour de l'élection présidentielle. L'ancien président de la Transition qui partait favori après être arrivé en tête au premier tour, a recueilli, 55,66% des voix contre 44,34 % pour Marc Ravalomanana, ancien Président de la République, selon les chiffres officiels qui doivent encore être validés par la HCC. Mais à l'heure actuelle, tout semble déjà affirmer que le camp Ravalomanana ne va pas reconnaître les résultats qu'Ambohidahy publiera et qui risquent de confirmer ceux de la CENI.

Beaucoup mettent cette attitude de Ravalomanana sur le dos de certaines personnalités qui gravitent depuis peu autour de lui. Des personnalités qui comptaient sur l'élection de Ravalomanana à la tête du pays pour ne pas disparaître du monde politique et avec ce que cela implique pour leur portefeuille. A ce sujet, il est intéressant de noter que les Tiko Boys, à savoir les anciens proches collaborateurs de Marc Ravalomanana, ont adopté ces derniers temps des tons plus modérés. En tout cas, certains observateurs estiment que Marc Ravalomanana ne devrait pas en faire trop et surtout, de ne pas mêler à leur histoire, la vie des Malgaches déjà assez meurtris.

L.R.

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff