Publié dans Politique

Grand-messe d’Iavoloha le 7 janvier - Un caprice d’enfant de Rivo Rakotovao

Publié le mardi, 01 janvier 2019

Les membres du corps diplomatique qui ont reçu l’invitation ont eu un sourire amusé, tandis que bon nombre d’invités nationaux, passé le moment de surprise, ne purent s’empêcher d’exprimer leur indignation. Et il y a de quoi. Drôle d’idée en effet pour le Chef de l’Etat par intérim, de vouloir à tout prix organiser le 7 janvier prochain la traditionnelle présentation de vœux à la Nation et aux corps constitués, tout en sachant que la Haute Cour constitutionnelle (HCC) est sur le point de proclamer le résultat officiel de l’élection présidentielle, dévoilant ainsi l’identité du nouveau locataire d’Iavoloha. Là où, justement, se tient normalement la grand-messe en question.

D’aucuns avancent qu’il s’agit là d’un pur caprice d’enfant de Rivo Rakotovao. Celui d’avoir le privilège d’être au centre d’une cérémonie rassemblant les plus hautes personnalités du moment, nationales et étrangères, que compte le pays. Un cliché que cet intérimaire compte inclure à son album photo familial afin, sans doute, d’en mettre plein la vue à sa postérité. Pour d’autres, c’est une dernière occasion pour le président national du HVM d’octroyer ce colossal marché de plusieurs centaines de millions d’ariary à deux de ses compagnons de parti. A savoir Jaobarison Randrianarivony, organisateur d’événements de son état, et Eric Koller de l’hôtel Colbert, le traiteur attitré de ce grand banquet à milliers de « pax » (personnes dans le jargon hôtelier) durant tout le mandat de Hery Rajaonarimampianina. Du pur gaspillage lorsque l’on sait que le Président de la République fraîchement élu aura aussi à convier pratiquement les mêmes invités à une cérémonie similaire au même Palais d’Iavoloha, juste après la prestation de serment au stade de Mahamasina, prévue pour le 26 janvier 2019.

D’après les cartons d’invitation qui ont déjà commencé à être dispatchés depuis la semaine dernière, la grand-messe dont il s’agit se tiendra le 7 janvier prochain, c’est-à-dire pratiquement deux jours après la date butoir de proclamation du résultat définitif de l’élection présidentielle par la HCC. Du moins si l’on s’en tient au délai de 9 jours après la proclamation du résultat provisoire par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) stipulé par la loi. On sera alors face à une situation incongrue où le nouveau Président de la République sera l’invité d’un intérimaire. Est-ce qu’il y avait vraiment urgence absolue pour qu’on en arrive à une telle absurdité ? Une de plus après celle de la publication du mariage de la fille du Chef de l’Etat p.i sur la page Facebook officielle de la…Présidence de la République.

La Rédaction

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff